Sous le pont du BABO

     Ce poème, qui dormait au fond d’un tiroir, est un peu ancien. La plupart des personnages que j’y évoque sont retraités. Ou morts !                                                                                                            Michel WALLON

Petit poème nostalgique :  Sous le pont du BABO

(D’après Guillaume Apollinaire : « Sous le pont Mirabeau coule la Seine »)

Complainte d’un ancien FFA resté à Baden-Baden Continuer la lecture de Sous le pont du BABO 

Jacques Higelin « le fougueux »

    Il nous a quittés le 6 Avril à l´âge de 77 ans. 😪

   Né en 1940, Jacques Higelin débute
sa carrière de jeune comédien en 1959
sur le tournage du film « Le bonheur est
pour demain » au côté d´Irène Chabrier.
Il correspondra longuement par courrier
avec elle lorsqu´il partira pour effectuer son
service militaire en Allemagne puis en Algérie.

« Lettres d’amour d’un soldat de vingt ans »
    Résumé… Il y a vingt-cinq ans, Jacques Higelin vécut une de ces histoires d’amour qui ensoleillent à jamais l’existence.
Tout au long de son service militaire, en Allemagne d’abord, en Algérie ensuite, il adressa à une femme restée à Paris des centaines de lettres. Des lettres qui, jour après nuit, disent l’amour, le désespoir, l’attente, la déception, le désarroi, la passion.
Article sur Babelio… 

   Des lettres qui, l’une après l’autre, construisent une 
histoire
singulière en même temps qu’universelle, et mettent en scène un homme amoureux d’une femme autant que de la musique.
    Et puis, vingt-cinq ans plus tard, une femme, cette femme, remet à Jacques Higelin ces Lettres d’amour du soldat de vingt ans qu’il avait été. Elles sont sublimes. Toutes authentiques, elles forment un véritable roman d’amour.

   Dans ce livre, Jacques Higelin évoquera plusieurs fois la « Maison des Jeunes » de Baden-Baden où il aimait passer quelques moments.

Continuer la lecture de Jacques Higelin « le fougueux » 

Les coulisses de l’histoire

  Voici une tragédie peu connue qui  se déroula en Bavière
à Bad-
Reichenhall en 1945. Des  Français volontairement engagés dans la waffen SS se rendirent aux forces américaines qui les remirent aux troupes de la 2ème DB.

    Leur sort fut rapidement scellé, sans procès la douzaine de Français fut immédiatement passée par les armes.                                                                                                             JPB

lire la suite….

 

Baden-Baden et Gérard de Nerval

Le regard d’un poète 

  À l’été 1838, Gérard de Nerval entreprend un voyage en Allemagne. Fervent admirateur de littérature et de poésie allemande, Il a déjà traduit Klopstock, Goethe, Schiller, Burger et publié quelques années plus tôt une anthologie de la poésie allemande.

  Découvrant Baden-Baden pour la première fois, il est instantanément séduit par le caractère champêtre, délicieusement romantique, quasi théâtral de la ville et succombe d’emblée à son charme. Le portrait souriant, plein de fantaisie qu’il nous livre dans les «Sensations d’un voyageur enthousiaste» (1), ainsi qu’il intitulera plus tard les lettres de voyage qu’il adresse à son éditeur et à son ami Alexandre Dumas, brosse un tableau idyllique, sorte de réalité rêvée et poétique de la belle cité thermale dans les premières années de son âge d’or. En voici quelques morceaux choisis :

Continuer la lecture de Baden-Baden et Gérard de Nerval 

Commentaire

Jacqueline COFLER, épouse BELLONI      Je suis une ancienne du lycée CdG (l’ancien gymnasium), de l’ouverture en octobre 1945 à Pâques 1946 en 6eme et interne à la Pension Suss, puis d’octobre 1947 à janvier 1951 de la 4eme à la 1ère C. Je me souviens surtout des professeurs d’allemand, Mr et Mme Bidault. J’aimerais retrouver les noms des autres (éventuellement des photos) qui m’ont beaucoup apporté mais dont seul le visage reste dans mon souvenir.
En 2nde, notre professeur de français nous avait fait rédiger un journal « Entre Nous ».
     Parmi les ‘grands’, J.C. Brialy faisait répéter des pièces de théâtre…
En fin d’année, la distribution des prix, très solennelle, se tenait a la grande Kursaal.

La Maternité Denise Ferrier (1949-1956)

A la suite du commentaire de Sybille de Monplanet nous rappelant l’existence
de la maternité installée sur les hauteurs de Baden, voici quelques informations
très intéressantes :

La maternité Denise Ferrier fut inaugurée le 16 Juin 1949 dans une ancienne
belle demeure sur les hauteurs de Baden-Baden au 30 de la Bernhardstrasse.
L´hôpital Pierre Mourier ayant besoin d´une annexe de maternité spécialisée,
30 lits supplémentaires furent installés dans cette clinique d´accouchement au « Bergschloss » pour accueillir les mamans et leurs nouveaux-nés. 

Le nom de cet établissement fut choisi en mémoire de Denise Ferrier, aspirante ambulancière, décédée au matin du 24 janvier 1945 en Alsace à Richwiller. Elle fut décorée de la Médaille Militaire et par la suite la Croix de Guerre avec palme lui fut décernée.

Continuer la lecture de La Maternité Denise Ferrier (1949-1956) 

Commentaires

Auteur : Michel Geoffroy –  E-mail : mgeoffroy@vtx.ch

     C’est probablement grâce à Mr Toquin que j’ai fait des études. En 1955, les professeurs du lycée n’étaient pas nombreux à encourager un gamin de 6ème en difficulté.  Sans les réconforts de ce professeur d’éducation physique j’aurais certainement abandonné.

Merci                                Relire l’article « Bon anniversaire 2016 »

***

 Jean-François BILLY  –  27 rue de la Chartreuse   – 21200 BEAUNE

Bonsoir,

    « Il n’est jamais trop tard pour bien faire »!

    Je relis actuellement différents courriers de notre association et je me suis arrêté à la « Süsspension »     Relire l’article

Que de souvenirs!

    Ma mère Andrée Billy adjointe d’enseignement en sciences naturelles en 1948/1953 au vieux lycée C.d.G. de Baden-Baden faisait souvent le soir office de répétitrice dès17 heures jusqu’aux environs de 19 heures et pour ma part je m’amusais dans les beaux jardins de cet internat de filles avec un ami de classe (11ème) du petit lycée de Baden-Baden Morange fils de l’intendant du grand lycée C.d.G.

Continuer la lecture de Commentaires 

Le Badischer Hof

   Pour clore la tournée des Grands Ducs de Baden-Baden et mettre fin à notre promenade historique de la ville, voici un aperçu du dernier établissement qui établit sa notoriété dès le 19ème siècle…Le Badischer Hof :

   Sur l’emplacement de l’actuel Badischer Hof s’élevait au XVIIIe siècle un couvent des capucins qui avait eu une existence assez mouvementée.

Continuer la lecture de Le Badischer Hof 

La maison Messmer à Baden

    Au fil des mois nous vous avons diffusé des articles publiés dans les années 1945 par
Raymond Sereau et Henri Gayot, premier professeur de dessin au lycée Charles de Gaulle, ces publications étaient regroupées dans un fascicule intitulé :

PROMENADE  HISTORIQUE
A
TRAVERS  BADEN – BADEN

   
    Ce document nous avait été confié par Yves Pernuid que nous remercions vivement. Voici un des derniers articles qui vous parle de la maison Messmer aujourd’hui rénovée en un luxueux hôtel 5 étoiles. Pour clore cette série nous vous parlerons prochainement du Badischer Hof.
  

    Il nous reste maintenant à parler d’un grand bâtiment qui paraît abandonné et qui présente sa façade triste derrière le petit théâtre : On l’appelait la maison Messmer.

Continuer la lecture de La maison Messmer à Baden 

Le Complexe de l’exclusion

Extrait du Florilège à mettre à l’oubli de l’oubli (Direction de l’Enseignement Français en Allemagne)

1er Tableau :

Le 22 février 1946, l’élève G… de la classe de 6ème classique est traduit devant le conseil de discipline du collège X… pour s’être approprié des objets ne lui appartenant pas. Bien que méritant une peine d’exclusion définitive par son indiscipline, sa paresse, son mauvais esprit, “le conseil lui accorde“ un mois de délai pour manifester un complet changement d’attitude. A l’issue du mois, le père préfère retirer définitivement son fils du collège.

 

Continuer la lecture de Le Complexe de l’exclusion 

Le renouveau

Chers amis

    Vous n’avez pas été sans remarquer qu’un nouvel intervenant joue un rôle de plus en plus important sur notre site. En effet notre ami Eric Conge s’investit de plus en plus dans son animation et, dès maintenant,  prend en charge la fonction de Webmaster, je me mets en retrait et je lui porterai assistance selon ses désirs. Mais qui est Eric ? Rares sont ceux qui ne le connaissent pas, il est devenu une figure  emblématique  du Lycée Charles de Gaulle. Si vous souhaitez en savoir plus sur sa personnalité, relisez son interview  en cliquant ICI 

    Depuis 1999, je me suis investi de façon plus ou moins active dans notre mouvement ; Pour des raisons indépendantes de ma volonté je passe le flambeau à Eric, faites lui bon accueil et aidez le en lui confiant vos souvenirs. J’en profite pour remercier tous ceux et celles qui m’ont assisté tout au long de ces années.

Bonne année à vous tous et bien amicalement   

Jean-Pierre Bénaut

Ferdinand Zeppelin

Ferdinand Zeppelin à Baden-Baden

 

    Notre aérodrome de Baden-Baden a une longue tradition. Il fut fondé en 1910.
Au début, les Zeppelins exploitèrent la liaison régulière en partance de Baden-Baden. Les premiers événements aéronautiques et une navigation aérienne intense se développèrent rapidement sur l’aérodrome de Baden-Oos.

Hangar à dirigeable avec le LZ 11 « Viktoria Luise »

Continuer la lecture de Ferdinand Zeppelin