Baden-Baden au centre des décisions

   À la fin de la première moitié du XIXème siècle, la ville se transforme ! Partout s’élèvent des hôtels vastes et luxueux comme des palais tandis que des hôtels plus anciens, ne voulant pas être en reste, se modernisent hâtivement. Ça et là, de grands seigneurs ou de riches industriels allemands et étrangers se font construire de luxueuses villas au milieu des jardins où  les couleurs vivent des fleurs apportent leur note de gaîté.

    Les vieux remparts sont abattus et le fossé d’enceinte est remplacé par une allée élégante : La Sophienstrasse.

Continuer la lecture de Baden-Baden au centre des décisions 

Quelle superbe !

     Michel Mège nous a confié quelques souvenirs croustillants, je vous les distillerai au fil du temps, il faut savoir désirer les bonnes choses. Voici le premier d’entre eux :

    On dit que les souvenirs les plus anciens sont généralement les mieux retenus. Ainsi restent bien ancrés dans ma mémoire quelques-uns d’entre eux qui ont jalonné mes longues années d’internat tant à Fribourg qu’à Baden. Ils se déclinent sous forme d’anecdotes, de tranches de vie au parfum de bons moments passés en classe, en étude, au réfectoire… En voici une mettant en scène une élève et un surveillant… je vous en confierai d’autres !

Continuer la lecture de Quelle superbe ! 

Baden – L’hôtel Stéphanie

      Poursuivons notre tournée des somptueux hôtels de Baden-Baden.

     Non loin de l’hôtel d’Angleterre se trouvait le Stephanienbad, ancêtre de l’hôtel Stephanie actuel.

    Le nom de cet hôtel rappelle le souvenir de la Princesse Stéphanie de Beauharnais, nièce de l’impératrice Joséphine dont Napoléon III fit sa fille adoptive lorsqu’elle épousa, en 1805, le prince Charles de Bade, petit fils et héritier du Grand Duc Charles-Frédéric.

Continuer la lecture de Baden – L’hôtel Stéphanie 

1947 Cohabitation sensible

« Cela aurait pu être pire »

    Pour les habitants de Baden-Baden, Allemands et Français, les premiers temps de l’occupation furent une période très délicate. Il existait de nombreux différents. Il fallait non seulement  « gommer » des deux côtés les conséquences de la guerre, mais pour beaucoup  les souvenirs douloureux  hantait toujours les esprits.

Continuer la lecture de 1947 Cohabitation sensible 

Concours international des roses

    “J’apprends de source sûre  que le grand concours international des roses, qui aura lieu le 20 Juin 2017 à Baden-Baden se prépare fébrilement car il y aura plus de 300 variétés de roses cette année  sur 7000 m2 ! Mon neveu (qui est un des “grands jardiniers “! ) me dit qu’il y a vraiment des variétés superbes ! La Chine... la Suisse... l’Italie... seront là avec leur plus belles réalisations ! Ah !si nous étions plus près de Baden Baden !!”                            Yvette Isaac-Barale

Commentaire :

Un instant délicieux à vivre tous les ans à Baden-Baden, relire l'article sur la ROSE D’OR

Les Banats !

    L’organisation de l’enseignement français en Allemagne n’a pas été sans poser de problèmes. Tout était à construire : réquisitionner les locaux, externats et internats… établir les programmes, se procurer les matériels… recruter les enseignants, certains venaient directement des cadres réservistes qui avaient participé à la campagne d’Allemagne… il fallait faire face à l’enseignement des enfants des personnels civils et militaires… un travail de longue haleine dans une situation d’urgence.

Continuer la lecture de Les Banats ! 

Retour vers le passé

    Eric Conge nous communique une photo historique de la Villa Hohenstein, prise entre 1940 et 1945, avant qu'elle ne devienne l'Internat des  garçons du lycée Charles de Gaulle pour l'année scolaire 1945-1946. Cette villa est située  au 6 Friesenbergstrasse.

Vivez en France, travaillez en Allemagne !

TRAMFEST – Jours de fête à Kehl et Strasbourg ces 29 et 30 avril 2017, pour l'inauguration de la ligne transfrontalière du Tram qui relie à nouveau entre elles les deux cités voisines. Orchestres, flonflons, bals et feux d'artifices pour saluer, de part et d'autre du Rhin, le nouveau pont qui rapproche un peu plus nos deux pays, et le beau symbole d'Europe qu'il représente.

Continuer la lecture de Vivez en France, travaillez en Allemagne ! 

Requête

    Une demande de renseignements vient de nous parvenir concernant Madame Maria Noé-Panabière, auteure du livre «L’enfant du clair de lune». Cette personne a été enseignante au lycée Charles de Gaulle à Baden-Baden en 1945. Si vous l’avez-côtoyée,  pouvez-vous  nous donner le moindre détail qui pourrait rendre service à Madame Joëlle Boyer.

Continuer la lecture de Requête 

Eurêka !

Depuis quelques jours fleurissent sur notre site les photographies des sites attachés au lycée Charles de Gaulle  dès 1945 :
  • L'externat dans  « l’Oberreale schule  Graff Zeppelin » rebaptisé Margrave Ludwig      Gymnasium.
 
  •    L'internat des jeunes filles à la "Pension Süss" :
     
  • et dès 1946 l'internat des garçon à la "Vicenti Schule" :
   
  • Mais il manquait une pièce au Puzzle ; Où dormaient les garçons internes en 1945 ?
Notre fin limier Eric Conge répond aujourd'hui à cette énigme, l'internat des garçons occupait   la "Villa Hohenstein" : Robuste chalet forêt Noire situé  dans la Friesenbergstrasse 6 (1945-1946) ! donc juste à côté...

MERCI ERIC !!!!

Commentaire :
Cher Eric,

Vous avez mes plus chaleureux remerciements pour le magnifique travail que vous avez fait !

Continuer la lecture de Eurêka ! 

De la « Pension Süß » à Pierre Mourier

   Les souvenirs se dépoussièrent, voici de nouvelles photos des années 1946. Ci-contre, un groupe de nos camarades devant la "Pension Süß" :

Bonjour  Jean Pierre, 

    j ai eu le Mail d 'Eric mardi ,  et j ai retrouvé celle ci ! On reconnaît bien la maison ("Pension Süß" alias "Suspension " ).  Nous sommes  6 internes de 1ère et philo. C'était en Mars 1946. Les garçons étaient dans une maternité proche, nous pouvions aller les rencontrer sans franchir la clôture bien sûr !

Continuer la lecture de De la « Pension Süß » à Pierre Mourier 

Quelle santé !

Lycée Charles de Gaulle années 50

    Il existait à l’époque, dans un local près du secrétariat, une photocopieuse en libre service à la disposition des enseignants… devant la surconsommation de photocopies qui avait fait éclater ce poste budgétaire, le Proviseur invita ses troupes à l’économie et placarda l’affiche suivante :

« Vous êtes priés de freiner vos ardeurs reproductrices »

 J.C.

Margrave Ludwig Gymnasium

   Le Lycée Charles de Gaulle ouvrit ses portes à Baden-Baden dès le début de l'occupation, accueillant 422 élèves, sous l’égide du Proviseur Monsieur René Buisson. 

    Voici un extrait de la « Direction de l’enseignement français en Allemagne » de P Grange :

    Le lycée de Charles de Gaulle de Baden-Baden a été ouvert aux enfants des personnels militaires et assimilés de la région, le 22 octobre 1945.

Continuer la lecture de Margrave Ludwig Gymnasium 

L’hôtel d’Angleterre

    Récemment dans l'article, "Hôpitaux  et divertissement", vous pouviez lire qu'après la première guerre mondiale, "Les mots étrangers furent sacrifiés au nom du « nettoyage linguistique ». Des termes dont Baden-Baden, ville ouverte au monde, faisait largement usage sans que personne n’en soit choqué étaient devenus tabous. De temps à autre la municipalité faisait pression sur les hôteliers pour rebaptiser un établissement au nom trop évocateur, comme Hôtel « Ville de Paris » ou « Cour de Russie », par une appellation sans rapport avec les belligérants."

    En voici un exemple caractéristique
L’hôtel d’Angleterre et le destin de l’Europe

  Aussi nous paraît-il intéressant de retracer l’histoire de quelques-uns d’entre eux.

Continuer la lecture de L’hôtel d’Angleterre 

Baden vidéos

Bonjour mes amis !
Comment allez-vous ?
 
Couci –couça ?
Un petit coup de nostalgie ?
 
J’ai le remède miracle !!!
Allez chez l’ami Google... et demandez-lui :
Baden-Baden vidéos !
 
Un vrai régal !
certaines sont accompagnées de belles musiques...
 
A bientôt en franche –Comté !

Les moulins de Baden

    Avant de découvrir, prochainement, les luxueuses résidences et les somptueux hôtels de la ville de Baden-Baden, faisons une visite des bords de l'Oos, cadre bucolique  dans lequel s'implantèrent les établissemenrs d'aujourd'hui.

    Au début du XIXèmesiècle, Baden était encore regroupée sur la colline surmontée du “Neues Schloss“. L’Oos, torrent de montagne, coulait entre les beaux pâturages où venait paître le bétail. Toutefois, le cours violent de la rivière était utilisé pour faire tourner de nombreux moulins construits sur ses rives. Ces moulins représentaient une véritable richesse industrielle pour le pays, car leurs meules transformaient en farine non seulement le blé de la région mais encore celui qui venait de contrées lointaines comme la Hongrie.

Continuer la lecture de Les moulins de Baden