Bonjour mes amis !
Comment allez-vous ?
 
Couci –couça ?
Un petit coup de nostalgie ?
 
J’ai le remède miracle !!!
Allez chez l’ami Google… et demandez-lui :
Baden-Baden vidéos !
 
Un vrai régal !
certaines sont accompagnées de belles musiques…
 
A bientôt en franche –Comté !

Les moulins de Baden

    Avant de découvrir, prochainement, les luxueuses résidences et les somptueux hôtels de la ville de Baden-Baden, faisons une visite des bords de l’Oos, cadre bucolique  dans lequel s’implantèrent les établissemenrs d’aujourd’hui.

    Au début du XIXèmesiècle, Baden était encore regroupée sur la colline surmontée du “Neues Schloss“. L’Oos, torrent de montagne, coulait entre les beaux pâturages où venait paître le bétail. Toutefois, le cours violent de la rivière était utilisé pour faire tourner de nombreux moulins construits sur ses rives. Ces moulins représentaient une véritable richesse industrielle pour le pays, car leurs meules transformaient en farine non seulement le blé de la région mais encore celui qui venait de contrées lointaines comme la Hongrie.

Continuer la lecture de Les moulins de Baden 

 Commentaire sur Jean-Oudot et les Chœurs de France

De Gérard Mercier

    Sur les traces de Jean-Claude Oudot… Je le rencontre à Strasbourg au F.E.C. et à l’occasion de la Kermesse de ce Foyer d’étudiants , il monte un spectacle musical avec une joyeuse bande de copains, le maire de Strasbourg, qui assiste au spectacle nous donne 50 francs (1960) pour nous remercier. Accompagnés et drivés par l’ accordéon de J.C , nous chantons Brel , Béart , Bécaud , les frères Jacques, et autres Compagnons de la chanson. Nous interprétons un sketch écrit par le chansonnier strasbourgeois Germain Muller. Par ses connaissances des anciens de Baden, J-C. est introduit auprès de Jacques Martin, alors à la Télé de Strasbourg et nous avons l’honneur de passer à Alsace-midi avec au programme deux ou trois chansons . En 1961, nos chemins se séparent. Mais pour lui, l’aventure va continuer.

Berlin 54

     En écho au message publié hier « Berlin 1956 » je me suis remémoré mon voyage à Berlin en 1954. J’avais 16 ans et je partais pour une visite de la capitale allemande… voici un passage de mes souvenirs, c’était hier !

…  C’est dans ce contexte que j’eus la chance le 15 septembre 1954, d’aller visiter Berlin. Ce qui devait être une promenade fut un véritable chemin de croix… 

Continuer la lecture de Berlin 54 

Berlin 56

“Hier soir, jeudi 6 avril, j’ai vu les trois premiers épisodes d’une nouvelle série  sur ARTE : BERLIN  56 !
 
Époustouflant  ce Berlin qui se remet de la guerre… les familles bourgeoises… l’arrivée du Rock and Roll…
 
Chaque jeudi à 21 h sur Arte !
 
Quand j’ai dit à mes petits enfants que moi aussi je dansais le R and R à peu près à la même époque… mais à Baden Baden…
 
Et je ne le dansais pas seule !
 
Au Sinner Ek… les concours avec les Allemands…
 
Allons ! allons ! Que ceux qui se reconnaissent lèvent le doigt… Il y a prescription!”
Yvette Isaac

Hôpitaux et divertissements

Une ville thermale qui s’affirme pendant la première guerre mondiale

    À peine plus de quarante ans après la plus grande épreuve que la ville thermale des bords de l’Oos ait surmontée, avec l’interdiction des jeux de hasard par le Royaume allemand en 1872, l’histoire mondiale rattrapait de manière inexorable le petit monde habitué au succès qui vivait entre Forêt-Noire et plaine du Rhin.

Continuer la lecture de Hôpitaux et divertissements 

Toujours prêt !

  A propos des souvenirs scouts, à l ‘ occasion du jamboree, en Normandie de 1948,  comme j’y allais avec mon frère en  » isolés  » , mon père a fourni des tentes militaires  pour le groupe Allemand qui n’ avait pas de matériel . Les scouts de Coblence en cours de reconstitution ont ainsi pu assister en toutes fraternités  à cette  rencontre d’ après guerre. Je me souviens encore de leurs mines éberluées en côtoyant les Australiens en pagnes végétaux coiffés de couronnes de fleurs !! … nous avions aussi des soirées chorales. C’était un démarrage pour nous tous …                                                                                Jacqueline Bellaud

Cher Webmaster, Cher Jean-Pierre,

    J’ai quelques  photos de Baden-Baden, période 1953-1956 où j’avais été louveteau puis scout dans la Meute puis la Troupe locale.Des visages sans nom pour moi (excepté deux personnes).  Tous ces garçons étaient scolarisés comme moi à Charles de Gaulle.

    Un camp scout d’été avait eu lieu à l’île aux Moines en Bretagne; L’autre camp en Autriche s’était fait a Pâques pour aider les habitants de Schruns (Autriche) qui avaient souffert des avalanches… Pierre Hodot

Continuer la lecture de Toujours prêt ! 

Baden au firmament

Les ministres des finances du G20 sont en réunion à Baden-Baden depuis ce matin 17 mars 2017. Sommet exceptionnel sur fond  de guerre économique entre les Etats-Unis et l’Europe. Avec une tentation très prononcée pour un  retour au protectionnisme de la part des US, alors que les européens veulent réaffirmer leur attachement au libre-échange.

Cliquez sur les vignettes et  imaginez l’effervescence qui règne en  ville.

Aujourd’hui, pas question d’aller au casino, les accès en sont sévèrement gardés, seuls nos grands financiers y sont autorisés sans pour autant jouer à la roulette.

Continuer la lecture de Baden au firmament 

SoixanteDixSept

    Samedi 11 mars 2017, notre camarade de lycée Jacques Grandclaude, co-auteur de ’Rencontres inoubliables’, m’a invité au vernissage de l’exposition commémorant le 40ème anniversaire du centre Pompidou.

    Souvenez vous, en 2015, Jacques Grandclaude  vous avait donné rendez-vous, pour l’émission ’un jour un destin’ sur Jean-Claude Brialy… le voici de retour sur le devant de la scène.

    Son invitation au vernissage de l’exposition SoixanteDixSept  “Quand Rossellini filmait Beaubourg“, m’amène à la ferme du Buisson à Marne la Vallée. Extérieurement le site est ceint d’un haut mur en briques rouges. Le porche franchi, je me retrouve au milieu de producteurs maraîchers qui arrangent leurs étales…  accueil assez insolite pour un centre culturel ! Mais en fait, ne sommes nous pas dans une ferme ???

    Sur ma droite voici la médiathèque, imposant bâtiment, non pas en pierres meulières, comme on pourrait s’y attendre dans cette région de la Brie, mais en briques rouges, architecture plutôt de style batave. Cela ressemble plus à la réhabilitation d’une friche industrielle plus qu’à celle d’une ferme régionale.

Continuer la lecture de SoixanteDixSept 

Escapades

 

Souvenirs des vacances à Baden-Baden

1956

    A l’époque, les grandes vacances signifiaient pour moi la liberté totale et l’occasion de profiter au maximum de mon temps libre. Foot, pêche, parties de cartes avec les copains chez ma future belle-maman, Madame Lefèvre. La bande : Yvette Keyser, Jean-Paul Broda, André courtes, Serge Jam, Yvan Fouché et mon futur beau-frère Eric. Le samedi soir, bal au “Blandan“. La vie, sans soucis !!!

Continuer la lecture de Escapades 

Un couple d’exeption

Commentaire :   

Yvette Bö :

    De voir la photo de monsieur Jacques Floret me rappelle immédiatement mon année de quatrième et le professeur d’anglais, mon professeur d’anglais, Jacques Floret qui m’a fait aimer cette langue et tout ce qui touchait au Royaume Uni et aux États-Unis.

     J’ai par la suite passé quatre années à Londres et je suis devenue professeure d’anglais.
La lettre de madame Floret est un témoignage très intéressant sur le Général et Madame Massu et les relations franco-allemandes.

    Je voudrais également apporter un petit témoignage sur les rapprochements franco-allemands. Au lycée Charles de Gaulle, plusieurs garçons avaient ouvert la voie en faisant partie d’un club de foot de Baden, je ne saurais dire lequel. Je pense que tout cela a commencé vers les années 1955/56. Personnellement je me suis inscrite au club d’athlétisme de Baden dont je garde d’excellents souvenirs. C’est avec beaucoup d’émotion que je repense à la gentillesse avec laquelle j’ai été reçue dans ce club.

RELIRE l’article

Léo est de retour

Oui mais à Achern !

  Pour des raisons stratégiques la ville d’Achern, comme la ville de Baden, a certainement perdu la statue de Léopold lors du deuxième conflit mondial, mais son nom fait partie du patrimoine historique du grand-duché, tout particulièrement pour la ville d’Achern, qui, dès la paix revenue érigea un nouveau monument. Et pourquoi la ville a t-elle marqué tant d’attachement à Léopold 1er ?  faisons un peu d’histoire :

Continuer la lecture de Léo est de retour 

Un couple d’exception

  

M. Floret Jacques

  Hier en ouvrant mon courrier, j’ai lu avec une profonde émotion un courriel de Madame Maria Floret, épouse de Monsieur Jacques Floret que beaucoup d’entre-vous ont eu la chance, et j’insiste sur le mot CHANCE, d’avoir eu comme professeur d’anglais.  Ce courrier m’apportait un long commentaire sur un article paru il y a quelques temps au sujet du Général Jacques Massu…  je n’ai pu m’empêcher de lui demander son accord pour qu’il soit publié :

Continuer la lecture de Un couple d’exception 

Reportages

Je vous signale une émission particulièrement instructive diffusée hier soir sur FR3 « Quand la France occupait l’Allemagne », émission commentée, entre autres, par Jean NURDIN , qui avait aussi commenté ‘RENCONTRES INOUBLIABLES’.
Ne perdez pas de temps : vous pouvez la revoir pendant quelques jours en cliquant sur :

​Yvette Isaac nous signale également sur ARTE : Une journée très franco allemande :
Dès 11h  et jusqu’à 13 h 20  :
                                               Chers ennemis: les Français et les Allemands .
Et ce soir un film                 300  MOTS D’ALLEMAND
 Je crois que cela nous intéresse tous !
Vous pouvez  revoir ce reportage  pendant quelques jours en cliquant sur le lien ci dessous :

http://www.tv-replay.fr/redirection/17-02-17/chers-ennemis-les-francais-et-les-allemands-3-10-arte-12212504.html

Bien amicalement

Jean-Pierre Bénaut

      Bravo  ! J’ai vu le reportage sur l’occupation et me suis retrouvée plongée dans cette ambiance de mes 16 ans, après 12 ans de Maroc et 5 ans de guerre. Ruines et désolation pour les uns, joie de retrouver nos pères pour les autres.

      Le briefing de mon père que je cite dans le livre m’a beaucoup aidée en ces temps là . Tout le long de ma vie aussi  ! De nos jours c’est plus difficiles hélas ! Cordialement

 Bellaud jacqueline 

***

Cher JEAN PIERRE

Merci de m’avoir permis de voir ce documentaire, qui m’a éclairé sur de nombreuses zones d’ombre.
Je suis heureux et fier, de constater qu’une fois de plus, la France a su se montrer digne de nos traditions et comprend mieux  maintenant pourquoi les Allemands ( ceux de notre zone ) nous appréciaient à notre juste valeur.
j’en profite de cette occasion, pour condamner avec vigueur les propos de Macron sur la colonisation française.

***

Bonjour Guy !

C’est un plaisir de te voir un peu ici…

Je suis entièrement d’accord avec TOUT ce que tu dis !

Macron ????? Quelle honte ! Surtout pour des gens comme moi… anciens Pieds Noirs d’Algérie et du Maroc …
En voilà encore un qui s’élimine tout seul !!

Et aujourd’hui ,grâce à Arte une belle journée… Paris _ Berlin!

Yvette Isaac

Ferdinand Porsche à Baden-Baden

    Il y a quelques temps Pierre Odot me confiait qu’il s’attachait à traduire un ouvrage, en anglais, sur les tractations de Ferdinand Porsche en 1945 avec l’état français qui se sont déroulées à… Baden-Baden ; Pierre nous révèle les coulisses de cette histoire oubliée d’un fleuron économique qui a failli tomber dans l’escarcelle de l’industrie française…

 Voici ses réflexions :

    On pourrait se demander en faisant de l’Histoire-fiction ce que serait devenu le projet français avec Ferdinand Porsche si le deal avait été tenu.

     Pure hypothèse de ma part, vu la disparition des marques de prestige française comme Bugatti, Talbot, Delahaye, Delage, on peut douter que seul Porsche eut pu (Plus-que-parfait du subjonctif ??) survivre en France.

    Par contre, une usine Volkswagen bien dirigée par la famille Porsche aurait eu ses chances, je crois.

     La balance commerciale France-Allemagne aurait été plus équilibrée; l’exportation de nos excellents camemberts insuffisante pour rétablir un équilibre commercial avec l’Allemagne aurait pu être remplacée par des autos…

   Bonne continuation et bonne santé à tous et toutes.

   Au plaisir de vous rencontrer à une réunion… en Allemagne.

 En attendant lisez ces secrets oubliés :

                                                   Continuer la lecture   →

                                                                    Pierre Hodot

                                                           (Lycée CDG 1953-1956)

Notre camarade Pierre Hodot  avait déjà partagé avec vous un « secret d’histoire » avec

« L’entente germano-japonaise scellée à Baden? »  RELIRE

 

Connaissez-vous Léo ?

  

Cliquez sur la photo

Leo ? Serait-ce une vieille connaissance, un pote de lycée, un copain d’avant que j’ai dû oublier et que ma mémoire a du mal à resituer ? Ce nom m’interpelle pourtant par cet après-midi maussade de novembre, froid et bruineux, en quête d’un lieu où me réchauffer devant un bon chocolat chaud. Baden-Baden. La place que je traverse est défoncée par les pelleteuses affairées autour d’un puits profond entouré de solides palplanches, et ce nom    Leo, partout écrit sur les barrières de sécurité du chantier. Continuer la lecture de Connaissez-vous Léo ? 

Baden au sommet

    Au moment où les crocus sortiront, au moment où fleuriront les camélias, tulipiers et les premières roses, le Kurpark de Baden se parera de ses plus beaux atours pour accueillir les grands de ce monde…  et la ville viendra à vous.

    Baden-Baden s’invitera alors dans votre salon, vous aurez droit à quelques  reportages aux informations télévisées…

    Surprenant ??  Bien sûr que non !!  N’oublions pas que le 1er décembre 2016, l’Allemagne a succédé à la Chine à la présidence du G20.

   Oui mais  que vient faire Baden là dedans ?

Continuer la lecture de Baden au sommet 

Crépuscule des étoiles commentaires

Bonjour Jean-Pierre,
 
    Ce fut  triste d’apprendre  que la Gazette ne paraitra plus. Je reconnais cependant que j’aurais pu essayer de participer un peu plus à sa rédaction. J’en ai souvent eu envie mais me suis parfois senti un peu gêné par l’enthousiasme que manifestaient certains de mes anciens “collègues lycéens” en évoquant les années FFA alors que ma nostalgie n’était pas sans critique.

Continuer la lecture de Crépuscule des étoiles commentaires 

la folie des hommes

Commentaire :

En 1955-56, j’habitais aussi à Achern dans un petit pavillon de la cité Turenne, tout près de l’entrée de la caserne. Le mot Illenau m’était alors totalement inconnu. Les noms de Bernard et Monique Lagrange, Dominique Renault , Benoit Hurstel me rappellent de bien lointains souvenirs. Les trajets vers Baden en bus non chauffé et une ambiance scolaire souvent crispée au lycée me reviennent à la mémoire… ainsi que l’agréable école française d’Achern et la cité Saint-Exupéry où j’ai habité pendant deux ans.
A la recherche du temps perdu?
Michel Geoffroy

Relire l’article