Vous avez dit rencontre ?

     Voici maintenant un témoignage plein de sensibilité de Jean-Paul Broda sur l’esprit de nos réunions, sa lecture est réconfortante, pour ceux qui s’investissent pour maintenir nos rencontres ! Merci Jean-Paul !

    Réunion, rencontre, retrouvailles ? Oui, notre association des Anciens du Lycée Charles de Gaulle des années 60 se retrouve chaque année sous différents horizons, que ce soit en ou hors de France. Qui ne se souvient avec émotion de nos rencontres à Baden, Lichtenthal, de nos croisières sur le Rhin, sur le Danube, périples extraordinaires et retrouvailles non moins exceptionnelles ?

     En 2010, septembre fut l’occasion d’un nouveau rassemblement de notre groupe à Anglet. Je ne reviendrai pas sur la très belle performance de nos amis Danielle et Roger Barbet ainsi que sur le programme haletant des trois journées parfaitement organisées dans ce verdoyant Pays Basque, le long des côtes ou au gré des flots de l’Adour.

     La charge émotionnelle qui préside à chacune de nos rencontres, de nos retrouvailles, est telle qu’il semble difficile de ne pas faire mention de ces sentiments qui nous animent, nourris par tant de souvenirs : Sentiments d’appartenance à un groupe unique dont chacun des membres a partagé sensiblement le même destin, en des lieux assez privilégiés, à une période particulièrement marquante de notre vie, celle de notre jeunesse, de notre adolescence. Autant de points communs qui scellent notre union comme au sein d’une grande fratrie.

     Souvent encore, des souvenirs relatant des faits jusque-là oubliés se font jour à notre esprit et soudainement nous nous retrouvons peut-être acteurs ou mêlés aux événements qu’ils évoquent. Quelle émotion alors, à presque chacune de nos rencontres !

     Enfin, vous mes camarades d’hier, mes amis d’aujourd’hui, l’âge avançant pourrons-nous longtemps encore évoquer ensemble ces souvenirs, en parler et en reparler encore.

     Il est pour moi un souvenir qui demeure ou plus exactement une vision que complaisamment j’entretiens et qui revient toujours d’une manière fulgurante à mon esprit dès les premiers instants de chacune de nos rencontres.

     Cette vision me renvoie l’image de vos visages des années 60, ceux des photos de classe, de groupes, d’équipes sportives, ou tout simplement ceux reproduits sur les « trombinoscopes » qui nous suivent à presque chaque réunion.

     Je revois avec bonheur, pendant ce très court instant de rêverie, l’image de vos visages que le temps, à travers le prisme grossissant de mes souvenirs, a, à peine altéré.

     Quelle joie pour moi de pouvoir effectuer encore cet éternel et si vivant retour vers le passé !

J-P. Broda

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.