Premiers émois et …

Premiers émois et … dernier caprice !

    J’ai mis la photo d’élèves 1958 026 en page de fond de mon ordinateur. Patrice Dunoyer de Segonzac m’affirme que c’est une classe de seconde, donc 1955-1956, et non pas 1958 !

    J’indique « premiers émois » dans l’objet du mail parce que toutes les jeunes filles de la photo ont une séduction. Quelle chance nous avons eue. Et je qualifie de « dernier caprice » l’idée qu’il m’est venue de faire mon écran avec cette photo que j’ai retrouvée intacte sur un autre site.

     Ma porte est ouverte aux gentilles grand-mamans que ces demoiselles n’ont pas manqué de devenir.


Le rouge de la confusion me monte une fois de plus aux joues … lesquelles sont déjà en feu à l’évocation de nos si charmantes camarades de classe.

 A tout bientôt,                     Yves Riquet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.