Hommage à Monsieur Toquin

   Le 6 septembre, Monsieur Jean-Marie Toquin fêtera ses 85 ans après une carrière d’enseignant qui a marqué plusieurs générations de sportifs, il passe une retraite bien méritée dans le lot. Je n’étais pas sportif mais j’en ai gardé le souvenir d’un homme professionnellement passionné et profondément humain. Au nom de tous les copains de l’Association nous vous souhaitons un bon et heureux anniversaire.

  Jean-Pierre Bénaut

 

    Voici un témoignage émouvant et appuyé de son ancien élève Jean-Claude Martin :

    Au cours de votre vie, il y a des gens qui vous marquent de leur empreinte sans que l’on s’en rende compte sur le moment. Monsieur Toquin est de ces personnes qui font leur travail sans bruit, mais avec efficacité. Au Lycée de Baden, Monsieur Toquin avait un peu cette « aura » des gens que l’on suit avec plaisir, sans réfléchir, en toute confiance !

    Monsieur Toquin, dès mon arrivée au Lycée, j’ai eu la chance d’être remarqué par vous, étant sportif grâce à mon passage chez les Pères Salésiens en Alsace, où le sport était à l’honneur. Au cours de ces années passées au Lycée Charles de Gaulle, vous m’avez suivi de près, conseillé au mieux et « enguirlandé » pas mal. Bref, vous êtes devenu mon mentor et mon exemple, car je voulais devenir professeur d’éducation physique. La guerre d’Algérie ne m’en a pas donné l’occasion. J’ai souvent pensé à vous en « crapahutant » dans les djebels à la tête de mon Commando, car grâce à votre entraînement, votre discipline, votre fermeté, j’ai réussi à passer ce cap difficile sans trop de mal. Je vous voyez toujours, au bord de la piste, le chrono à la main « Vas-y fonce, accroche-toi, tu vas y arriver, c’est bon ! À l’arrivée, le verdict : Ouais ! Bon à recommencer !

    Rendu à la vie civile, marié, père de famille, j’ai perdu votre trace longtemps, mais j’ai eu l’immense plaisir de vous retrouver un jour, installé pour votre retraite dans un petit village du Lot proche de mon lieu de travail. Vous m’avez alors honoré de votre amitié et j’ai beaucoup apprécié les parties de pêche passées ensemble sur cette magnifique Dordogne. Vous m’avez demandé un jour de vous tutoyer et de vous appeler par votre prénom : mais impossible. Pour moi, vous resterez Monsieur Toquin et mon Professeur.

    Et toute cette bande de copains farfelus et rigolards (et la liste est longue) dont vous avez fait des champions peuvent fredonner comme moi :

    « Merci Monsieur le Professeur, nous ne vous oublierons jamais »

    Monsieur Toquin, vous pouvez être fier de ce que vous avez réalisé.

Merci, Jean-Marie ! Merci pour tout !

                                                                                                                                   Jean-Claude Martin

 Voir les autres témoignages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.