Rencontre 2009 en Normandie

      Il régnait une certaine effervescence ce vendredi 25 septembre en fin de matinée à l’accueil de l’hôtel IBIS de Caen. Le Maître des lieux pour notre séjour, notre ami Serge, tentait de répondre aux sollicitations qui fusaient de toute part.
      Les “potaches“ de Baden-Baden se retrouvaient avec une année de plus et quelques cheveux blancs supplémentaires qui ne nuisaient absolument ni à leur charme, ni aux reconnaissances réciproques.

      Après la prise de possession des chambres et un déjeuner rapide, notre périple en Normandie commençait :
      – Le Mémorial de Caen nous apportait la note historique et combien émouvante des événements de la deuxième guerre mondiale.
      – La visite expresse du Stade Helitas rappelait avec tendresse à quelques-uns de nos “champions“ leurs victoires passées. Ils n’eurent pas le courage de nous faire un tour d’honneur. Il est vrai que demander à des septuagénaires, même alertes, de se remettre… en course, relève de l’exploit … surtout sans short !
      – Puis, réception à l’Hôtel de Ville par un Adjoint au Maire de Caen. Discours de l’Adjoint et réponse de Serge qui se montre habile rhétoricien. Distribution de cadeaux et visite de l’intérieur de l’Abbaye aux Hommes devenue l’Hôtel de Ville : Les boiseries, le cloître…
      Le dîner à l’Otelinn clôturait cette première journée avant un sommeil dit “réparateur“.
      Le Samedi, de bonne heure, se déroulaient les Assemblées Générales. Le compte-rendu vous en sera fourni par ailleurs. D’après ce que j’ai entendu, si je devais qualifier ces assemblées, je crois que je dirais que, sur le plan des décibels, elles n’avaient rien à envier à celles bruyantes de l’Assemblée Nationale mais par contre… sans aucun dérapage verbal, il est vrai que presque tous les participants étaient des enfants de militaires !
      Les “valeurs ajoutées“, qui n’étaient statutairement pas conviées à cette ambiance de travail (!) durent attendre pendant de longues minutes la fin des débats, mais devant l’hôtel même, magasins et camelots du marché les ont fait patienter.
      L’Open Bar fut raccourci, le déjeuner plus rapide, notre ami Serge piaffant pour tenter de limiter un retard inévitable.
Enfin dans le car, nous prîmes la route de la campagne normande :
      – Premier arrêt à Vieux-la-Romaine. Pour notre part, nous aurions volontiers raccourci cet arrêt dont l’intérêt principal était de nous faire découvrir que les romains avaient poussé jusqu’en Normandie (mais nous y étions préparés avec Astérix et Aquarium, Babaorum, Laudanum, etc. …)
     – Deuxième arrêt à Beuvron-en-Auge, charmant petit village aux maisons à colombages où nous serions volontiers restés à flâner.
      – Troisième arrêt à Le Breuil-en-Auge, pour déguster la sève de la Région, le pommeau et le calvados, mais pourquoi diable n’avons-nous pas pu voir la distillerie ?
      Pourtant nous avions repris de l’avance et pour ne pas nous trouver à table trop tôt, Serge eut l’heureuse initiative de nous faire passer par Deauville en faisant le tour de la baie ce qui nous permis d’admirer les somptueuses villas et grands hôtels.
      Le dîner au “Clos Saint Gatien“ aurait motivé des estomacs affamés à la suite d’une journée de Ramadan. Las, ce n’était pas notre cas mais cela ne change rien à la qualité des mets servis… en quantité !
      Le retour en car fut nettement plus calme et vers minuit, nous retrouvions nos chambres, l’estomac solidement rempli et le cœur plein de souvenirs.
      Et dimanche matin arriva bien plus vite que souhaité.
      Après quelques hésitations sur la direction à prendre vers la droite ou vers la gauche… tous se retrouvèrent dans le car pour une visite rapide de la ville :
      – Le port, le canal et l’Orne,
      – L’Abbaye aux Dames et sa merveilleuse abbatiale,
      – Le Château,
      – L’extérieur de l’Abbaye aux Hommes et son jardin à la française, brodé de fleurs.
      Je ne voudrais pas terminer sans citer le guide conférencier qui participait à notre voyage depuis le samedi matin. Ses commentaires et son érudition ont ravi l’ensemble des participants. Je souhaiterais également souligner plus particulièrement :
      – l’ambiance très conviviale de ces journées et constater que la joie de se retrouver augmente un peu plus lors de chaque “Rencontre“,
      – le plaisir que nous fait chaque année Yvette BO en venant de sa lointaine Norvège,
      – la surprise de retrouver Yvan Fouché,
      – le miracle de l’amitié qui a permis à Anne-Marie Vaugelade porteuse de béquille à l’arrivée, de les abandonner le dimanche !
      Enfin, je redis à Serge, nos chaleureux remerciements,
“En saluant chaque patrie,
Je me disais : Aucun séjour
N’est plus beau que ma Normandie
C’est le pays qui m’a donné le jour. “
 A 2010 sans doute à Fribourg !            
 Françoise Panterne et un membre rapporté mais … d’Honneur, Claude
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.