Claude Panterne

Bon anniversaire Claude !

    Aujourd’hui 4 janvier 2014, Claude Panterne, le doyen de notre Association fête ses 95 ans, bon pied bon œil, il affronte le temps avec “allégresse“ enchaînant les années sans renoncer au bien vivre et à ses nombreuses activités… nous sommes tous admiratifs devant son allant et nous lui présentons  tous nos vœux de santé et de bonheur.

    

    Sa vie professionnelle fut intense, professeur de maths, chef d’entreprise… (Rappelez-vous l’interview parue dans les gazettes n°14 et 15 en 2009). Mais ses plus grandes satisfactions, ses plus grandes émotions lui furent données par la musique, sa passion à laquelle il consacra bénévolement la plus grande partie de ses loisirs.

  Claude Panterne l’homme de « Chœur »

Ses amis ont signé une carte collective que vous pouvez dérouler en cliquant  ICI

    C‘est en 1962, qu’eut lieu à Tours le premier « Festival International de Chant Choral », placé sous le haut patronage d’André Malraux, ministre des Affaires culturelles, à l’initiative de Claude Panterne, fondateur et Chef de chœur de l’Ensemble Vocal Jean de Ockeghem.

    En 1972, à la demande de Jean Royer, Député-maire de Tours, Claude créa le “Florilège Vocal de Tours”, seul Grand Concours annuel de Chant Choral en France qui reçoit chaque année plus de mille choristes du monde entier. Son activité l’amena à donner des concerts dans 13 pays et à participer à de nombreux concours internationaux, lui permettant d’y recevoir 17 Prix internationaux.

    Je terminerai simplement en vous présentant une anecdote peu connue de l’homme de “Chœur“

    Nous déjeunions tranquillement, Claude évoquait un souvenir très personnel. Je l’écoutais religieusement, il y avait une grande émotion dans sa voix, ses yeux malicieux étaient embués et son sourire éclatant :

    Lors de la participation à la première édition du Concours International de Chant Choral Bela Bartok à Debregen en Hongrie, en juillet 1961. La partition inscrite à son programme « O Jesu Christe » de Van Berghem fut interdite par le Président “ russe“ du Jury, bien entendu Claude passa outre !

    Le Fondateur du Concours demanda à Claude de faire chanter les 2.000 choristes. Claude apprit alors aux choristes un chant de César Geoffray :

 “Amitié, Liberté, par vous l’avenir sera plus beau ! “

     Nous sommes en 1961, 5 ans après la révolution hongroise, heureusement peu de gens comprenaient le français. Les hongrois n’oublièrent jamais ce chœur et plus de vingt ans après, dans tous les concours où son Ensemble se présentait ou bien où Claude était membre du Jury, les chœurs hongrois rechantaient cette œuvre dont ils avaient fait un chant de résistance aux Russes ! C’était très émouvant. L’Ensemble Vocal Jean de Ockeghem chanta également la Marseillaise de Kodaly, il fut chaleureusement applaudi par la foule.

    Quarante ans plus tard, en l’an 2000, fut organisé un grand rassemblement de 1000 choristes à Budapest, sur un grand programme de musiques française et hongroise il se terminait par « Amitié, Liberté … » et par la Marseillaise harmonisée à quatre voix par leur grand musicien Zoltan Kodaly. Dès ses premières notes tout le public hongrois s’était levé respectueusement.

 Pour visionner quelques instants de son dernier concert cliquez ICI

     Voilà des souvenirs inoubliables qui font chaud au cœur. N’oubliez pas lors de nos prochaines rencontres de lui parler de ces glorieuses années. Il sera intarissable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.