Yves Riquet et le Crasy Horse

Mon cher Jean-pierre,

     J’ai passé au moins deux heures à hurler de rire quand j’ai vu le site. Et j’y suis revenu plusieurs fois, car ma mémoire avait été sollicitée.

    Les élèves … en essayant de retrouver les noms … les palmarès … les professeurs …Passé que je croyais révolu à jamais, et que je suis en train de me réapproprier.Tu as soufflé très fort sur de vieilles braises.

    Combien de fois ai-je utilisé la citation de Claude Bernard enseignée par Monsieur Waechter : « Le hasard ne favorise que les intelligences prêtes » !

    Les jeunes filles avaient davantage de mystère. Ah ! Marie-Claude Pion et sa petite sœur, Ah ! Monique Barthet , Ah ! Francine Crosia, Ah ! Toutes les autres …  qu’elles étaient jolies avec leurs longues jupes. Nostalgie un peu larmoyante … mais il est vrai qu’étant historien du Crazy Horse j’ai pris la mauvaise habitude de tenues plus abrégées …Merci !   Merci !   Merci !

    Encore des photos et des documents. Et passez me voir. Nous ferons une soirée avec la jeune génération. Il y a 5 pianos !

     Le révérend Yves Riquet exposant l’histoire du Crazy Horse à de jeunes anciennes élèves de nos Grandes Écoles. Et les aspects psychologico-socio-économico-culturels qui en sont la conséquence. Encyclopédique, mais pas nécessairement austère. Bonne soirée à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.