Le « Congrès s’amuse »

  Nous ne sommes pas en 1815 mais en 2014 en Camargue pour notre Assemblée Générale.
  la Camargue, terre de tradition, nous accueillit sous un soleil resplendissant, à la hauteur de nos espérances, à la hauteur de la convivialité grandissante, je dirais même avec un certain rajeunissement d’esprit, à en croire ce balai aérien de fléchettes qui un soir envahit l’espace de notre “réfectoire “, sous l’œil plutôt surpris, voire inquiet, du “surgé“ qui  voyait   ainsi ses menus prendre de la hauteur. J’ai senti personnellement qu’une distribution de colles nous guettait, le maître des lieux piaffait derrière son comptoir. Bien que vieilli d’un demi-siècle, l’esprit potage était de retour, mais nous avait-il quitté un jour ?
                                Cliquez sur la photo pour l’agrandir

                 « Une partie des congressistes à Nîmes »

   Nicole et Michel Husack nous dévoilèrent la Camargue sous ses plus beaux atours, avec un programme harmonieusement dosé. Merci pour la gentillesse dont ils firent preuve et la charge de travail assumée dans des circonstances parfois difficiles.
   C’est ainsi que nous nous sommes partagés entre les visites des Saintes-Maries-de-la-Mer et son incontournable navigation sur le petit Rhône, agrémentée d’un aperçu du savoir faire du gardian manœuvrant son troupeau de chevaux et taureaux…
   Puis la visite guidée des jardins de la fontaine à Nîmes, de ses impressionnantes arènes, et du temple de Maison Carrée.
   Mais n’oublions pas le pont du Gard et notre traversée sur l’aqueduc, complétée par la visite guidée du remarquable “ Espace Muséographique “, ouvert depuis peu qui retrace merveilleusement la construction de l’ouvrage d’art…
   L’accompagnement musical lors d’un dîner, par deux guitaristes, nous fit vibrer au rythme du “ galop de Camargue “ de Manuel Del Patas… et cette incontournable soirée du “ Théâtre Equestre SANARKA “ qui couronna avec élégance et une impressionnante beauté notre séjour. Nous nous sentions gitans, parfois nous regardions même dans un silence religieux…
     Mais tout n’était pas fini, il nous restait la visite de la cité d’Aigues-Mortes et de ses remparts… une promenade inoubliable dans le cœur historique de la ville, dans la douceur automnale méditerranéenne.
   Pour clore ce séjour nous nous sommes retrouvés à Saint-Guilhem-le-désert, le ciel fut moins clément, la séparation lui était trop pénible… il honora notre fin de séjour par une sérieuse crise de larmes : les trombes d’eau annonciatrices des inondations Montpelliéraines …
   Mais dans tout cela où étaient nos conjoints ? Il est vrai qu’ils passaient inaperçus tant ils s’étaient intégrés à notre Association. Qui étaient-ils ? Qui étaient les Anciens élèves ? Seul un esprit averti pouvait les identifier ! Très bel exemple de convivialité ! Ceci grâce aux organisateurs d’hier et d’aujourd’hui et à tous les participants, qu’ils en soient remerciés !
   Et que se passera-t-il l’année prochaine ? Sans vouloir trahir le secret, notre ami Pierre Pommier, alias “ la pomme “, nous concocte un séjour aguichant de trois jours autour de Bergerac, nous vous en parlerons très prochainement…
Jean-Pierre Bénaut
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.