Mes amis, mes chers amis…

     Il est difficile de prendre la parole après Madeleine qui vient de faire une présentation parfaite de la genèse de notre œuvre ! Rien à rajouter… Et surtout ne pas faire de redites ! Je me placerai donc dans un registre différent :

     Je me contenterai de vous parler de ma réaction quand je reçus sa proposition de participer à ce recueil de témoignages de notre vécu en Allemagne quand les aléas de la vie nous y envoyèrent… après une terrible guerre !

   Je sautai de joie trouvant ce projet FORMIDABLE et UTILE ! Et INDISPENSABLE !

     Et puis le plaisir de se replonger dans tous ces souvenirs, de revivre cette période si importante, si riche sur le plan humain de nos vies, c’était  » oui ! bien sûr ! je veux le faire  » ! Et je l’ai fait, comme 37 autres co-auteurs.

  Mais j’avais une autre bonne raison de vouloir contribuer à l’aboutissement de ce projet : J’avais vécu à deux reprises aux FFA, d’abord comme lycéenne qui prépare son baccalauréat, au lycée Charles De Gaulle de Baden-Baden, puis quelques années plus tard comme jeune professeur dans ce même établissement. Et, cette fois-là, avec mes deux premiers petits garçons dont l’un naquit à Bühl. Tous les deux firent leurs premiers pas sur le sol allemand souvent dans ces magnifiques forêts de la Schwarzwald…

     Hélas… par quelle aberration du sort ils ne revinrent jamais plus en Allemagne ? Quand je leur parle de cet extraordinaire pays qui compta tellement pour moi, aucun écho de leur part à mon enthousiasme… Cela m’attriste beaucoup ! Il faut qu’ils sachent aussi tous ces jeunes ce qu’il y eut d’important, de déterminant pour nos deux peuples pendant cette période de cohabitation !

    Voici donc ce livre écrit par 38 auteurs qui témoignent en toute franchise et de tout leur cœur de ce qu’ils ont vécu là !

     Il faut préciser que jamais encore une telle démarche n’avait été faite !!!

     Mais ce livre ce n’est pas, pour moi du moins, qu’un simple recueil de souvenirs pour se faire plaisir… c’est aussi une bouteille que nous lançons à la mer, contenant d’importants messages.

     Il faut qu’ils sachent, tous ces jeunes, que même après une atroce guerre qui fit tellement de mal de part et d’autre vient le jour où l’on peut RECONSTRUIRE dans la PAIX et s’unir pour un plus grand destin !

     L’EUROPE a besoin de nos forces ! De toutes nos forces !

    Mes amis, mes chers amis, je tiens à terminer cette petite allocution en vous disant combien je suis heureuse et fière, et nous pouvons tous l’être, d’être là avec vous dans cette très belle assemblée franco-allemande !
Et ce n’est pas une simple formule de politesse….

     Mais avant de terminer, je veux encore vous dire que je m’associe à votre joie de ce jour, vous qui fêtez un grand anniversaire :

Le 25 ième anniversaire de la chute du mur de Berlin !

Et ça aussi ce fut « un grand pas pour l’humanité ! »

Yvette Isaac


J

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.