Le Badisches Tagblatt et notre livre

Baden-Baden le « Badisches tagblatt » du 12 novembre 2014 Traduction de Gisèle Nicolas

     Des festivités de l’Association Franco-allemande se sont déroulées à la Résidence Bellevue du Kurpark. Celles-ci ont été l’occasion pour son Président Heinrich Niederer de saluer de nombreux invités, dont le Député Pierre-Yves Le Borgn’, représentant les Français de l’étranger au Parlement. Ce dernier a remis au Maire Margret Mergen  un exemplaire du livre “Rencontres inoubliables”, fraîchement sorti des presses.

Lire

    Dans ce livre, Madeleine Klümper-Lefebvre a rassemblé les expériences et les souvenirs de 38 auteurs, lors du demi-siècle de présence des FFA en Allemagne. C’est à cette époque que fut entre autre aménagé le Lycée Charles de Gaulle, dans les locaux de l’actuel lycée “Markgraf-Ludwig Gymnasium”(MLG) où de nombreux élèves allemands ont également passé le bac.

    En  2006 un certain nombre de ces anciens élèves ont créé l’Association

 “Anciens du Lycée Charles de Gaulle”.

    Lors de l’une de leurs rencontres, en septembre 2012, Madeleine Klümper-Lefebvre a eu l’idée spontanée de faire écrire par les auteurs eux-mêmes les souvenirs échangés et très constructifs de ces anciens élèves, leurs observations faites, les sentiments éprouvés, leurs réflexions et les conclusions qu’ils en ont tirées.

    Cette idées fut accueillie avec enthousiasme et Mme Klümper-Lefebvre trouva avec Jean-Pierre Bénaut, Michel Mendez et Yvette Isaac-Barale trois défenseurs, sans l’appui desquels ”le livre n’aurait jamais pu être imprimé et édité” ainsi qu’elle le dit. Et encore moins sans l’appui du député Pierre Yves Le Borgn’. Yvette Isaac-Barale, elle même ancienne élève du lycée, est la veuve du Professeur de droit Isaac dont le Député Pierre-Yves Le Borgn’ a autrefois été l’élève. Elle attira l’attention de cet européen convaincu sur le projet de ce livre. Il s’enflamma aussitôt pour l’idée, comme il vient de le dire et fit en sorte que le livre puisse être produit par l’imprimerie de l’Assemblée Nationale Française.

    Dans sa préface il a écrit que Baden-Baden était non seulement une ville merveilleuse mais était également sans conteste un des plus grands symboles de l’après-guerre : la réconciliation entre la France et l’Allemagne. Lors d’une rencontre en septembre 2013, avec Madeleine Klümper-Lefebvre il a admiré l’enthousiasme avec lequel les intéressés ont essayé de conserver ces précieux souvenirs et leur a de ce fait apporté immédiatement son soutien.

    Robert Popille, le Président de l’Association des Anciens Elèves du Lycée Charles de Gaulle a dit que l’ouvrage achevé était le signe de l’amitié entre les deux nations, ”amitié restée forte et vivace au bout de près de 70 ans”.

   Madame le maire Margret Mergen a qualifié le livre de “réel trésor” des souvenirs qui auraient été oubliés si Mme Klümper-Lefebvre ne les avait  mis en page et si M. Le Borgn’ n’avait pas apporté son soutien. Les Français ont été les artisans de la magnificence de Baden-Baden, laquelle perdure et est entretenue, dit-elle. L’amitié franco-allemande se poursuit toujours par des projets culturels ajoute-elle.   “La paix n’est pas une évidence. Il faut y travailler.” a dit Mme Mergen.

    La cérémonie fut marquée par la participation musicale du pianiste Boris Feiner et de la violoniste Helen Tielker, membres de l’école de Musique Clara Schumann. 

 Texte sous la photo : le maire Margret Mergen tient dans les mains l’exemplaire que le député M. Le Borgn’ (à sa gauche) lui a transmis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.