Pénurie

    Les temps sont très durs, la guerre est finie, tout est désorganisé, les approvisionnements ne sont pas au rendez-vous. La population souffre ! oh ! pas toute la population ! Certains habitants de Baden-Baden sont plus débrouillards que d’autres. C’est ainsi que les Allemands, non dénués d’humour racontaient cette histoire :

    Un habitant de Baden, corpulent et jovial se promenait dans un petit village de Forêt Noire. Il est interpellé par un villageois, chétif et penaud,  qui s’étonne de sa santé florissante :

– Comment faites-vous pour être si bien nourri ?

– C’est très simple ! j’habite Baden-Baden, il y a tellement de colonels, que chaque jour j’en mange un, sans que personne ne s’en aperçoive !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.