Une journée particulière

     Manifestation et journée particulière ce samedi 1er août 2015 à Baden-Baden. Une journée de retrouvailles entre anciens professeurs et élèves du lycée Charles de Gaulle pour un voyage à travers le temps et la mémoire de chacun d’eux.

    Une journée particulière à la rencontre d’un lycée fameux, aujourd’hui disparu mais si présent encore dans l’esprit de tous ceux qui l’ont connu et fréquenté.

    Un lycée disparu mais pourtant debout et toujours vivant, rajeuni et entièrement rénové sous les habits neufs de l’université populaire de Baden-Baden, l’Event Akademie EURAKA, qui le remplace désormais.

    C’est sur une idée d’Eric Conge, ancien élève du Lycée, que cette manifestation a été organisée : rappeler par une plaque commémorative et une exposition photos, soixante-dix ans après sa naissance, les cinquante-quatre années d’existence de notre lycée.

    Une belle initiative soutenue, entre autres, par Mme Engels, ancien professeur d’Histoire-Géographie, les membres du Cercle franco-allemand de Baden-Baden ainsi que Messieurs Werner Schmoll, conseiller municipal de la ville, et Sven Pries, le principal de l’EurAka.Beaucoup de monde pour cette petite fête de famille.

   Ambiance très solennelle au moment de découvrir la plaque commémorative, puis, enjouement et sentiments attendris et qui vous envahissent devant les photos d’époque : pensez donc, cinquante-quatre ans de vie d’un établissement qui défilent devant vos yeux ! Les débuts à l’Oberrealschule Graf Zeppelin, au centre ville, avec la photo officielle de tous vos professeurs posant sur le perron d’entrée, en tenue militaire pour quelques-uns.

    Puis le nouveau lycée à Baden-Oos, son stade, les cités tout autour… Dix proviseurs, sept cents professeurs, vingt mille élèves sont passés par ici, un palmarès digne d’un livre des records ! Et ces “jeunes-anciens“ qui regardent ces photos et vous posent la question : « Vous avez donc connu l’ancien lycée !! Et qu’avez-vous ressenti en venant à Baden-Oos ? ». On se sent tout à coup appartenir à une espèce en voie de disparition… un dinosaure en quelque sorte, une espèce à protéger sans doute ?

   Cette plaque commémorative, désormais installée dans le hall de l’EurAka sera sûrement pour nos successeurs, le moyen de répondre et de témoigner !Après la photo-souvenir, “jeunes“ et “vieux“ anciens se sont retrouvés à échanger leurs souvenirs respectifs, à l’apéritif, puis durant le dîner organisé dans la « Mensa », dans les locaux mêmes mais très modernisés de l’ancien réfectoire du lycée. Puis, avant de nous séparer, petit moment de détente et dernières conversations au “Lounge-bar“ installé dans l’aile voisine avec ses airs de night club branché… Un endroit que beaucoup de mes camarades pensionnaires – comme tous ceux qui ne l’étaient pas – auraient bien aimé fréquenter s’il avait existé à l’époque… Mais il s’agit là d’un autre temps

Robert Popille

Consultez l’album photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.