Les Quäkerspeisung

     Voici un souvenir personnel de Josette Wisman, souvenir impressionnant d’une enfant qui vécut à Freibourg dès la fin de la guerre. Freibourg était un champ de ruine, les infrastructures étaient détruites, la population locale était affamée…

    Quelques mouvements caritatifs tentaient vainement d’apporter un peu de  réconfort aux habitants et aux réfugiés.

   La Quäkerstrasse actuelle, à côté de la Scheffelstrasse, doit son nom aux Quakers américains qui y avaient monté au moins une baraque en bois temporaire (je ne m’en souviens que d’une) pour nourrir les Allemands affamés, enfants et adultes. Les Allemands appelaient ces repas les Quäkerspeisung.

       Je me suis aventurée une fois dans la cour, et un monsieur qui ne parlait ni français ni allemand m’a fait entrer dans la baraque et m’a donné une grosse tartine de pain à manger. Il m’avait prise pour une petite allemande qui avait faim, alors que je n’étais que curieuse de savoir à quoi jouaient ces petits enfants rassemblés dans la cour de la baraque et que j’avais la chance de ne pas avoir faim.

   Très étonnée, j’ai mangé ma tartine sans rien dire, bien que le pain qu’il m’a donné ne m’ait guère plu. Peut-être y avait-il sur la tartine du beurre de cacahuète ? Il parait que les petits Allemands trouvaient que cet aliment avait un goût étrange, mais ils en ont raffolé très vite.

   En 1947, les Quakers américains donnaient à manger à Fribourg et à Coblence à plus de 10 000 enfants et 10 000 adultes, c’est ce qu’écrit Joel Carl Welty, un Quaker, qui était en Allemagne à ce moment-là ; son livre The Hunger Year a été publié en 1993.

     Il y avait plus de Quakers dans la zone française que dans les deux autres zones anglaise et américaine, car les Français avaient beaucoup plus de difficultés que leurs Alliés à se procurer de la nourriture pour eux-mêmes tout d’abord et ensuite pour les occupés.

   Les Quakers sont restés jusqu’en 1949 à Fribourg ; les branches américaine et anglaise de leur mouvement dont le nom officiel est :

“La Société religieuse des amis“ = “The Religious Society of Friends“

recevront le Prix Nobel de la Paix en 1947. [ …]

    Pour revenir aux Quakers de Wiehre, la baraque a été démolie, mais on a rebâti à l’endroit original une baraque en bois en souvenir et hommage à ces gens de paix et en 2002 on a apposé une plaque avec des photos de l’époque près de l’entrée de la cour de la baraque ; elle explique le rôle que les Quakers et la Croix-Rouge suisse ont joué dans le secours alimentaire et vestimentaire apporté à la population allemande. Elle note le nom de Harry Pfund le Quaker américain qui dirigeait les secours et celui de Arne Martin Torgersen, un Norvégien qui s’occupait de la distribution des CARE packages venant de Norvège

Dr. Josette A. Wisman

Isaac Yvette
yvette.isaac@free.fr

Merci Josette de ce récit fort intéressant …

Je ne savais pas cela…  et je ne dois pas être la seule !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.