Distribution des prix 1953

    Comme chaque année, la distribution des Prix s’est déroulée, selon le cérémonial habituel, au Kurhaus de Baden-Baden ; le matin pour le Lycée Charles de Gaulle, l’après-midi pour l’École Française.

    Dès 9 heures la salle était comble, les personnalités s’installent sur la scène et la fanfare du 31ème B.C.P. exécute la Marseillaise – Le Général Descour, représentant le Général Noiret, préside la manifestation. M. See, Délégué de District, M. Dupont, Proviseur du Lycée, le Médecin Général Krick, le Général Durand, le Contrôleur d’Armée Gedon, M. Mas Consul de France, les colonels Meyer, Bugeaud et Giarlet, le Major T’Serstevens, de la mission belge et de nombreuses personnalités que nous excusons de ne pouvoir citer ici, ont pris place aux côtés du Général Descour. Celui-ci annonce le discours d’usage de M. Raymond Bringer, Professeur Agrégé de Lettres.

    D’une voix claire et nuancée, M. Bringer évoque pour les jeunes qui ne reviendront jamais à ce lycée leur retour en France, dans leur village :  “Tous ces souvenirs s’envoleront mais vous parlerez quand même de cette Allemagne que vous venez de quitter“ . M.Bringer nous invite ensuite  à lire, ou à relire Giraudoux, cet écrivain “qui regarde la création et les hommes avec tendresse, qui ne fait pas la moue devant la vie, qui ne ricane pas au nez de l’espérance“.

    Le Général Descour rend alors hommage aux membres du corps enseignant : “Nous attendons des maîtres la formation du caractère de nos enfants“ ; puis demande aux jeunes de ne pas s’avouer vaincu devant les difficultés de la vie, “on devient vieux parce que l’on a déserté son idéal ; le désespoir ride les âmes comme les années rident la peau ; les hommes ne naissent pas jeunes, ils le deviennent !“. Le Général propose enfin –  pour l’année suivante – la fondation d’un « Prix de Jeunesse » destiné à récompenser l’élève ayant fait preuve d’allant, de gaité, d’initiative.

     le Proviseur annonce l’évacuation du Lycée Charles de Gaulle, et le “Retraite vers le Rhin“ dans de nouveaux locaux en construction. Il adresse ses remerciements aux Généraux Noiret et Descours, à M. See, à tous ceux qui ont contribué à conserver à cette distribution des prix son vrai caractère. Un dernier adieu à ceux qui partent et la lecture du Palmarès commence, ponctué par les applaudissements du public.

  L’après-midi, dans cette même salle du Kurhaus,  M.Capdevielle, Directeur de L’École Française, remerciait M. See de sa sollicitude pour l’établissement et associait à ses remerciements tous les généreux donateurs, tous ses collaborateurs.

    Après le bilan de l’année scolaire : 25 élèves, titulaires du C.E.P. vont retourner dans leur famille ou entreprendre des cours techniques et 60 poursuivront leurs études secondaires. M. See évoque l’époque – il y a 32 ans – où il assistait à sa première distribution des prix, puis engage les jeunes à faire connaître notre pays, à leurs camarades d’études et de jeux.

    Tour à tour – de la classe du C.E.P. à la douzième – les enfants vont défiler devant l’estrade pour recevoir une petite récompense à leur lourd travail de l’année. Des sourires, des applaudissements, vivent les vacances …

 G.M.F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.