Paris n’a pas brûlé

    Précédemment nous avons parlé du Général von Choltitz, si vous ne l’avez pas croisé au cours de vos promenades, l’un d’entre nous l’a approché pour une interview exclusive.

    L’un de nos camarades du Lycée Charles de Gaulle a eu l’occasion d’un entretien avec le Général Von Choltitz, il s’agit de Jacques Grandclaude, l’un des co-auteurs de « Rencontres inoubliables » et l’un des participants à l’émission « Un jour, un destin » de Laurent Delahousse, dédié à un autre ancien du Lycée : Jean Claude Brialy.

Jacques me confiait :

    HASARD… COÏNCIDENCE… DESTIN… Baden Baden ne m’a jamais quitté.

    Baden-Baden me marqua à jamais… cette relation privilégiée avec cette ville, ses habitants… somme toute ses Allemands, leur si belle culture, leur manière d’envisager un monde de paix et de fraternité construisit ce que je suis devenu.

    Cette culture entraîna mon père à me faire apprendre le piano, pour jouer Beethoven et Schubert. Ma professeure de piano, Madame Wilken Champiomont, devint une grande amie. Ce fut grâce à son amitié que je réussis à obtenir une interview exclusive du Général von Choltitz qui résidait à Baden-Baden…

    Je débutais comme réalisateur journaliste aux  » Actualités françaises « , la société d’État concurrente de Pathé, Gaumont et Éclair…  Ce fut le scoop de ma vie, c’était en juillet 1964. Une histoire incroyable. Ce sujet fut diffusé dans nos salles du circuit UGC en août 1964.

Visionner le reportage

JPB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.