La genèse du « triangle »

Baden-Baden, Colmar, Fribourg

    C’est au printemps 2012, que les membres des cercles franco-allemands de Baden-Baden et de Colmar se retrouvèrent au Festival international de musique de Colmar, pour  un concert donné à la mémoire du chef d’orchestre Karl Münchinger. Ce fut l’occasion de fêter leur longue amitié, et d’établir  un contact avec le cercle franco-allemand de Fribourg. L’idée d’une coopération triangulaire Baden-Colmar-Fribourg y naquit.

    Six mois plu tard, le 17 novembre 2012, dans le cadre de la commémoration du 20ème anniversaire de la fondation du cercle franco-allemand de Colmar, les représentants des trois associations prirent l’engagement, d’officialiser leur coopération.

     Strasbourg, capitale européenne fut choisie collégialement comme “ épicentre “ des trois associations de Baden-Baden, Colmar et Fribourg. Au regard de la situation géographique des trois villes, le logo « TRIANGLE » fut adopté. Dès lors, il s’agit, au sein du “ triangle “, libre association de trois cercles par ailleurs indépendants, d’intensifier les relations franco-allemandes, par un travail en commun dans tous les domaines culturels.

    Les trois associations, symbolisées par ce discret instrument de musique,  veulent hisser leur “triangle“ dans le grand “ concert “ européen.

* Le logo triangle fut réalisé par Daniel Picot membre du cercle franco-allemand de Baden

*****

Karl Münchinger   (Wikipidia)

    Karl Münchinger, premier directeur artistique du Festival International de Colmar ( 29 mai 1915 – 13 mars 1990 )

    En 1979, il choisit Colmar en France et fonde le Festival international de musique de Colmar pour « devenir un des hauts lieux de dialogue permanent entre la musique française et allemande ». Conçus sous le signe de la convivialité et de l’hospitalité, ces concerts réunissant des musiciens allemands et français affichent alors l’ambition de rassembler les hommes au cœur de l’Europe : « Pourquoi voulais-je tant faire un festival de musique à Colmar ? Cette réponse se révèle à vous quand, assis dans la Chapelle, vous contemplez le Retable d’Issenheim au son d’une musique de Bach… Ce lieu de perpétuelle rencontre entre l’histoire et l’avenir, prédispose à renoncer à tout narcissisme ! »

    L’histoire du Festival de Colmar dont Karl Münchinger fut le fondateur (avec son orchestre en « résidence »), c’est avant tout l’histoire d’amour d’un grand maître pour une ville alsacienne : « Le Festival à Colmar n’est pas un événement mondain qui sacrifie au vedettariat, il s’adresse aux amoureux de la musique qui viennent vivre une sorte d’aventure spirituelle… ».

    Il restera directeur artistique du festival jusqu’en 1989.

    En 2012, l’hommage du Festival international de musique de Colmar et de Vladimir Spivakov, son actuel directeur artistique, à Karl Münchinger s’impose à la fois comme un devoir de mémoire et une volonté de rendre justice à un immense chef d’orchestre, passé d’une véritable adoration (dans les années 1970, on comparait encore son rôle dans la vie musicale allemande à celui de Herbert von Karajan à la tête de l’Orchestre philharmonique de Berlin !) à un relatif oubli dans les années 1990

JPB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.