Comme un Allemand en France

Mes amis !
 
    Je me permets d’intervenir car ce livre ne doit pas passer inaperçu et je vous incite vivement à le lire… il vous passionnera !
D’autant que c’est la première fois qu’une telle œuvre a  été réalisée : le témoignage de ces Allemands, issus de tous les milieux qui dès 1941 (et ils furent quelques 80000 à cette époque là ) occupèrent la France .
    Ils écrivent à leur famille, tiennent leurs journaux intimes, dessinent ce qu’ils voient dans leurs calepins, ou photographient la France dans laquelle ils vivent.
    Beaucoup de ces documents ont été retrouvés, rassemblés,  commentés par d’éminents spécialistes Français et Allemands   (mais quel travail pour les auteurs de cette entreprise !)  et tout cela est absolument bouleversant… J’y ai retrouvé cette France que j’ai connue, petite fille, vue par d’autres yeux que les miens, avec une autre sensibilité mais tout aussi juste, valable. Bien sûr on voit évoluer les sentiments au fil des mois qui passent  et de la guerre qui pourrit tout… hélas !

    Car vous sentirez à quel point la plupart de ces jeunes Allemands aiment la France  et en sont curieux !
    Vous allez rencontrer de jeunes hommes parfois très différents politiquement les uns des autres… vous en suivrez certains (je pense à ce jeune Erich KUBY de 29 ans, né à Baden…) et vous saurez que certains  comme Heinrich BÖLL ont fait un grand chemin malgré la guerre , H.B. futur Prix Nobel de littérature  dont les lettres traduites en français tissèrent des liens avec les Français …
 
    C’est une autre guerre que vous découvrirez là : celles des hommes qui subirent avec courage.
 
    Quelques chiffres  bien parlants :
 
    100000 enfants sont nés en France de relations amoureuses (et j’en connais personnellement !) entre Allemands et Françaises. Les Allemands ne furent jamais inquiétés … Les Françaises , elles le payèrent  parfois bien cher !
 
    En 1947 les Autorités françaises proposent aux prisonniers allemands  qui le souhaitent,  de rester en France : 70000 accepteront un contrat de travailleurs civils libres…
 
   Mais je ne peux tout vous dire ici…  Si ce n’est que ce livre a été élaboré pendant la période où nous –mêmes, écrivions le nôtre :
 
RENCONTRES INOUBLIABLES!
 
 
Un beau cadeau de Noël ce livre, non ?
 
Et j’aimerais que l’on en parle ensemble…
 
Bon Noël à vous tous ! Dans la PAIX…
 
Yvette Isaac-Barale
***
**
                                                                                          *
Merci Yvette d’attirer notre attention sur un livre qui intéressera tous ceux qui, comme nous, ont vécu en Allemagne après la guerre. C’est effectivement une bonne idée de cadeau, un cadeau que nous devrions tous nous faire à nous-mêmes.
Yvette Bö Keiser
***
Merci Yvette pour cette excellente initiative de nous intéresser à l’envers du décor! Dans une guerre il y a au moins 2 parties,et très souvent nous ne portons guère attention,à postériori, à ce que vécurent nos ennemis de l’époque ! Ils font partie de notre histoire et ont laissé leur empreinte ! Je vais acquérir ce livre.
Malgré tes gros problèmes de santé tu trouves le temps de nous ramener sans cesse à notre jeunesse,aux moments que nous avons vécus en Allemagne et aux empreintes que nous y avons nous mêmes laissées.
Pierre Pommier
***
Merci de nous avoir fait part de la parution de ce livre! Il promet d’être extrêmement intéressant et assez original.
Enfin, je pense qu’il est original, je n’avais jamais entendu parler de lettres comme celles-ci. Je vais me le procurer tout de suite.
  Josette Wisman    E-mail : jwisman@american.edu
***

chère Yvette

Quelle belle initiative de nous faire part de la parution, de ces documents exceptionnels renfermés dans cet ouvrage si bien conçu .

Sélection commentée de documents personnels (lettres, photographies…) qui relatent le vécu de soldats, officiers et civils allemands pendant l’occupation en France : de l’orgueil national en 1940 jusqu’à l’extrême lassitude de 1944 en passant par toutes les étapes de doute de légitimité.

NUIT DE NOËL.

« j’ai mis les bougies tout à l’heure sur le sapin. »Douce nuit , sainte nuit ». On l’entend chanter à la radio. Et Heidi est seule à la maison, avec son père et sa mère.Est-ce que tu es en train de penser à moi, ma petite Heidi ? Comme moi je pense à toi? Oui je le sens. »

Lettre de Siegfried B. à sa femme, Mont de Marsan, le 24 DÉCEMBRE 1943.

Mes amitiés à tous ceux qui fréquentent notre si beau site, avec une pensée amicale à notre ami Jean Pierre qui le fait si bien vivre .

***

J’ai été frappé par plusieurs aspects de ce livre, dans sa forme très proche de « Rencontres inoubliables » bien entendu.

Mais surtout sur le fond, par l’état d’esprit de ces jeunes Allemands arrivés en 1940, fiers d’être allemands, découvrant une société française toute différente de la leur. Ils sortaient d’un entre deux guerres chaotique, conflits politiques, situation insurrectionnelle, occupation de la Ruhr, effondrement de leur monnaie… puis ils retrouvèrent un encadrement, pour ne pas dire un embrigadement, dont ils avaient génétiquement besoin, au sein d’un parti qui les mena à leur perte, alors que la société française avait développé, malgré ses problèmes sociaux, un certain art de vivre.

Fiers d’appartenir à cette nouvelle armée qui leur rendait leur honneur…
Fiers d’être allemands et soulagés d’avoir envahi si facilement la France…

Ils appréciaient chez nous la culture, la variété et la richesse des paysages, le soleil, la mer au point de se croire parfois en vacances avec la nostalgie du pays, de la famille, des amis.

Par la suite heureux d’ être en France et non pas à l’est… parfois étonné de la réticence des Français à leur égard… mais jamais hostiles dans leurs courriers…

Ce qui m’a beaucoup gêné, c’est le regard qu’ils portaient sur le métissage de la société française, le racisme était ancré dans leurs gènes, le nombre de courriers dans lesquels les mots juifs, africains, tsiganes figuraient dénotaient un endoctrinement profond…

Les courriers des années 44-45 dévoilent leur prise de conscience, leur inquiétude :  pour la première fois les combats auront lieu sur le sol allemand…

Une compilation à découvrir…   emplie de réalité, sur laquelle  on peut avoir un regard « compassionnel »  mais qui cache les inquiétudes  de ses auteurs.
 ***
Ma chère Yvette,
Je veux à mon tour te remercier de souligner l’importance de ce livre relatant l’occupation de la France par les jeunes allemands envoyés au combat ! Je vais essayer de le trouver et te suis reconnaissante, te sachant si fatiguée par la maladie, de n’avoir de cesse de t’impliquer corps et âme dans notre association nous ouvrant toujours de nouvelles portes dans l’exploration de cette période qui a tant compté dans nos vies. Bonne fin d’année à vous tous et mes voeux de paix pour l’année 2017.
Et mille mercis à J.Pierre pour le travail qu’il fournit pour notre site !!!
Françoise Panterne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.