Ferdinand Porsche à Baden-Baden

    Il y a quelques temps Pierre Odot me confiait qu’il s’attachait à traduire un ouvrage, en anglais, sur les tractations de Ferdinand Porsche en 1945 avec l’état français qui se sont déroulées à… Baden-Baden ; Pierre nous révèle les coulisses de cette histoire oubliée d’un fleuron économique qui a failli tomber dans l’escarcelle de l’industrie française…

 Voici ses réflexions :

    On pourrait se demander en faisant de l’Histoire-fiction ce que serait devenu le projet français avec Ferdinand Porsche si le deal avait été tenu.

     Pure hypothèse de ma part, vu la disparition des marques de prestige française comme Bugatti, Talbot, Delahaye, Delage, on peut douter que seul Porsche eut pu (Plus-que-parfait du subjonctif ??) survivre en France.

    Par contre, une usine Volkswagen bien dirigée par la famille Porsche aurait eu ses chances, je crois.

     La balance commerciale France-Allemagne aurait été plus équilibrée; l’exportation de nos excellents camemberts insuffisante pour rétablir un équilibre commercial avec l’Allemagne aurait pu être remplacée par des autos…

   Bonne continuation et bonne santé à tous et toutes.

   Au plaisir de vous rencontrer à une réunion… en Allemagne.

 En attendant lisez ces secrets oubliés :

                                                   Continuer la lecture   →

                                                                    Pierre Hodot

                                                           (Lycée CDG 1953-1956)

Notre camarade Pierre Hodot  avait déjà partagé avec vous un « secret d’histoire » avec

« L’entente germano-japonaise scellée à Baden? »  RELIRE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.