Un couple d’exception

  

  Hier en ouvrant mon courrier, j’ai lu avec une profonde émotion un courriel de Madame Maria Floret, épouse de Monsieur Jacques Floret que beaucoup d’entre-vous ont eu la chance, et j’insiste sur le mot CHANCE, d’avoir eu comme professeur d’anglais.  Ce courrier m’apportait un long commentaire sur un article paru il y a quelques temps au sujet du Général Jacques Massu…  je n’ai pu m’empêcher de lui demander son accord pour qu’il soit publié :

Cher Jean-Pierre,

       je viens de lire avec plaisir et émotion le long article sur ce personnage hors du commun qu’était le Général Jacques Massu. Quant à moi, j’en ai gardé des souvenirs en très grand nombre parce que nous – mon mari et moi – avons eu le privilège de le voir assez souvent de très près lors de dîners, de soirées dansantes (!!) organisées dans les villas de chefs  de corps -( j’ai même tourné une valse avec lui!), de tournois de tennis etc etc. Ce sont évidemment des souvenirs assez extraordinaires. Je me rappelle aussi le fameux moment où le Général de Gaulle est arrivé en hélicoptère : nous jouions au tennis en face du « bloc » Chaillot où nous habitions. Les « événements » de Mai 68 ne nous touchaient, si j’ose dire, que »périphérique ment »; notre vie se déroulait tranquillement. Mais tout d’un coup, nous entendions le gros bruit de 2 engins volants au-dessus de nos têtes. Cela nous intriguait mais sans plus; naturellement, nous ignorions qui s’approchait ainsi bruyamment de nos contrées paisibles. Mais nous l’avons appris le lendemain – par la radio !!

 Il y a une autre personne qu’il ne faut surtout pas oublier quand on parle du Général Massu: c’est son épouse, Suzanne, Toto pour les intimes (dont je ne faisais pas partie), ancienne officier supérieur, une femme d’une intelligence brillante, jolie, élégante, recevant avec simplicité dans son Jagdhaus – et jouant avec nous au bridge, très bonne joueuse, charmante. Elle a d’ailleurs écrit au moins deux livres, des mémoires de la guerre en Allemagne « Quand j’étais Rochambelle », et  d’Indochine   « Un Commandant pas comme les autres ».  C’est en grande partie elle qui a créé les liens amicaux, pour ne pas dire fraternels, avec les Allemands. Comme nous sommes resté 14 ans à Baden, nous pouvions, Jacques et moi,  comparer l’attitude des « Géné-chefs » vis-à-vis des Allemands. Suzanne Massu (née Rosamberg) était une exception remarquable et remarquée et extrêmement appréciée par eux. Et vous pouvez vous imaginer que moi-même, j’étais profondément touchée personnellement par cette amitié précieuse.

    Une attitude également caractéristique du ménage Massu : ils assistaient tous les matins à la messe de 7 h où il n’y avait guère que six ou sept courageux en dehors d’eux.

Il y aurait encore bien d’autres scènes et écrire, mais ça suffit pour aujourd’hui…

Bien amicalement et avec un grand merci pour tout ce que vous faites pour les Anciens de Baden !

Marie Floret-Giesen

Relire l’article sur votre Prof Jacques Floret

Relire l’article sur le Général Massu RELIRE

Commentaire :

De voir la photo de monsieur Jacques Floret me rappelle immédiatement mon année de quatrième et le professeur d’anglais, mon professeur d’anglais, Jacques Floret qui m’a fait aimer cette langue et tout ce qui touchait au Royaume Uni et aux États-Unis.

     J’ai par la suite passé quatre années à Londres et je suis devenue professeure d’anglais.
La lettre de madame Floret est un témoignage très intéressant sur le Général et Madame Massu et les relations franco-allemandes.

    Je voudrais également apporter un petit témoignage sur les rapprochements franco-allemands. Au lycée Charles de Gaulle, plusieurs garçons avaient ouvert la voie en faisant partie d’un club de foot de Baden, je ne saurais dire lequel. Je pense que tout cela a commencé vers les années 1955/56. Personnellement je me suis inscrite au club d’athlétisme de Baden dont je garde d’excellents souvenirs. C’est avec beaucoup d’émotion que je repense à la gentillesse avec laquelle j’ai été reçue dans ce club.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.