Eurêka !

Depuis quelques jours fleurissent sur notre site les photographies des sites attachés au lycée Charles de Gaulle  dès 1945 :

  • L‘externat dans  « l’Oberreale schule  Graff Zeppelin » rebaptisé Margrave Ludwig      Gymnasium.

 

  •    L’internat des jeunes filles à la « Pension Süss » :

 

 

 

  • et dès 1946 l’internat des garçon à la « Vicenti Schule » :

 

 

  • Mais il manquait une pièce au Puzzle ; Où dormaient les garçons internes en 1945 ?

Notre fin limier Eric Conge répond aujourd’hui à cette énigme, l’internat des garçons occupait   la « Villa Hohenstein » : Robuste chalet forêt Noire situé  dans la Friesenbergstrasse 6 (1945-1946) ! donc juste à côté…

MERCI ERIC !!!!

Commentaire :

Cher Eric,

Vous avez mes plus chaleureux remerciements pour le magnifique travail que vous avez fait !

Je ne puis vous répondre avec les précisions que vous demandez, la nuit allant rejoindre le lever du jour. Avant de quitter mon bureau… Je me souviens qu’en haut de l’escalier il y avait un immense tableau sous verre contenant l’aigle allemand réalisé avec des insectes et une multitude de papillons…

Ma réponse plus longue et plus constructive vous arrivera dans une semaine environ. De la forêt lotoise où je réside, je pars demain à Paris pour filmer et interviewer Alain Pompidou.

Pour mémoire…

Il y aura 10 ans le 30 mai que Jean-Claude Brialy nous aura quitté ! Ne l’oublions pas…

Bonne journée et encore un immense merci à votre mémoire constamment en éveil.

Avec toute mon amitié

Jacques Grandclaude

    Bonjour Jacques, je me souviens aussi de cet internat… Mon frère Michel y était pendant l’année scolaire 45- 46 . J’étais à la Suss ( pension) , nous avions toutes un frère là bas , pendant l’étude du soir nous allions en douce partager des biscuits et du chocolat avec les garcons ! …avec une clôture entre nous au fond du parc . Évidemment à l insu des surveillants ce qui donnait dans l’obscurité beaucoup de sel aux visites !!

Amicalement                                                                                                                                Jacqueline Bellaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.