Quelle superbe !

     Michel Mège nous a confié quelques souvenirs croustillants, je vous les distillerai au fil du temps, il faut savoir désirer les bonnes choses. Voici le premier d’entre eux :

    On dit que les souvenirs les plus anciens sont généralement les mieux retenus. Ainsi restent bien ancrés dans ma mémoire quelques-uns d’entre eux qui ont jalonné mes longues années d’internat tant à Fribourg qu’à Baden. Ils se déclinent sous forme d’anecdotes, de tranches de vie au parfum de bons moments passés en classe, en étude, au réfectoire… En voici une mettant en scène une élève et un surveillant… je vous en confierai d’autres !

     Le premier souvenir a pour cadre la rituelle promenade des internes le jeudi, sous la houlette du surveillant de service ce jour-là. Ce surveillant, au cursus littéraire avancé, au langage châtié et au comportement un brin affecté à nos yeux d’adolescents, réprimande un élève assez agité dans les rangs.

     Une récidive de celui-ci peu de temps après ce premier avertissement entraîne une sanction immédiate. Indignée par cette sanction qu’elle estime injuste, sa sœur intervient aussitôt avec une véhémence certaine pour prendre la défense de son frère. Elle se voit infliger en retour une consigne pour le week-end suivant. Le lendemain de cet incident, dans le silence studieux de l’étude du soir, le même surveillant voit se lever brusquement puis se diriger vers son bureau, d’un pas décidé, la jeune fille punie la veille après-midi. Alors dans une attitude théâtrale et à la manière d’un « remake » des Femmes Savantes (« le moindre solécisme en parlant vous irrite ; mais vous en faites, vous, d’étranges en conduite !!! » celle-ci s’adresse en ces termes au surveillant :

« Me vîtes-vous hier insolente envers vous ?

 Que ne le fus-je ?

Au moins eussé-je mérité le zéro que vous me mîtes !!! … »

     Et, tournant aussitôt les talons, regagne sa place sous l’œil médusé de l’assistance…

                  Michel Mège                               

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.