Hôtel de France

 

    A l’extrémité de ce qui est aujourd’hui la Luisenstrasse à Baden-Baden, il y avait, au moyen âge, sur le bord de l’Oos, un moulin et à côté une tour :

« la Gemmingerturm »

dans laquelle on jugeait et on brûlait les sorcières.

    Au même endroit, on construisit en 1855, un hôtel qui fut baptisé “Hôtel de France“ car, c’était l’époque où tout ce qui venait de notre pays jouissait d’un grand prestige sur la rive droite du Rhin.

    D’ailleurs, cet hôtel attira particulièrement les Français ainsi que les amateurs des courses, lorsque fut créé le champ de courses d’Iffezheim. (Parmi les habitués de ce champ de courses, citons les Duc d’Aumale, de Grammont, de Chartres, de Penthièvre, de Beaufort, les Princes de Joinville et Murat, le Comte de Paris…)

    Avant 1914, le président Georges Clémenceau y séjourna ainsi Roëntgen, l’inventeur des rayons X. Le Prince Max de Bade, dernier chancelier de l’Empire, s’y réfugia, en 1918, pendant la révolution.

 (Promenade Historique à travers Baden-Baden de Raymond Sereau et Henri Gayot )

    L’hôtel de France construit dans les année 1850 subit, après la première guerre mondiale, un sort plus radical que celui de l’hôtel d’Angleterre qui fut, sous la pression des autorités municipales, rebaptisé « Frankfurter Hof »

Relire l’article

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.