La chapelle Stourdza

    A compter de la fin du XVIII siècle Baden-Baden attira la haute société européenne, qui se retrouvait aux thermes et autour des tables de jeux. Le prince Michel STOURDZA fut une des grandes figures de cette époque. Un drame familiale l’amena à ériger une chapelle en souvenir de son fils Michel…

    Cette chapelle a été construite d’après les plans du fameux architecte Léon Von KLENZE en 1863-1866. C’est la seule chapelle roumaine orthodoxe qui existe en Allemagne.

    Elle a été construite par le dernier prince de Moldavie Michel STOURDZA, à la mémoire de son fils mort à Paris à l’âge de 17 ans. Les quatre portraits peints sur cuivre en 1866 sont ceux du prince Michel STOURDZA et de son épouse Smaragda, du fils Michel et de la petite Marie. A l’entrée sur la gauche un bénitier et à côté des fonds baptismaux ; à droite en marbre le jeune prince Michel, sculpté par l’Italien Renaldo Renaldi et, de l’autre côté, ses parents sculptés à Paris en 1868 par le Français Gabriel Thomas.

    Dans la coupole sont représentés les 12 apôtres, au dessous les quatre évangélistes. Sur les murs, des fresques représentent l’Annonciation, la naissance et le baptême du Christ. Puis la résurrection de la fille de Jarus. Au dessous du maître autel, la Sainte Trinité et, au dessous, la résurrection en trois parties, ces fresques ont été peintes par le professeur Hanschild de Munich.

    A droite, la Mater Dolorosa peinte par l’Italien Fontana ; le cadre en bois ciselé ainsi que les chaises chapelle sont l’œuvre des maîtres ciseleurs de la Forêt Noire. Les Orthodoxes restent debout pendant les services divins, et ces chaises ne sont utilisées que par les infirmes et les vieillards. Le Saint-Suaire est l’œuvre des Prince Gagarine ; il a été brodé en fil d’or par la princesse Marie.

    Dans les églises orthodoxes l’autel est séparé du reste de l’église par une cloison ornée de plusieurs rangées d’icones. D’où son nom d’iconostase. Cette iconostase est percée de trois portes, celle du milieu est la porte royale que seul le prêtre peut utiliser. Les deux autres sont les portes nord à droite et la porte sud à gauche. Toutes les églises orthodoxes sont orientées de façon ce que le prêtre en officiant soit tourné vers l’est.

    Devant l’iconostase des icones sont disposées sur des pupitres pour la vénération des fidèles. Dans l’autel sont placés les vêtements sacerdotaux en soie, velours et autres étoffes précieuses.

    Le maître autel est en marbre orné de soieries. Sur l’autel se trouvent déposé le tabernacle, l’évangile, la croix, deux couronnes pour la célébration des mariages. Un tapis brodé par la princesse Smaragda se trouve placé devant l’iconostase. Au dessous du maître autel se trouve le caveau de la famille Stourdza ; en 1866 y fut enterré le jeune Prince Michel. En 1884 lePrince Michel STOURDZA âgé de 92 ans ; en 1885 la princesse Smaragda agée de 75 ans et en 1905 la Princesse Gotchakoff, née Stourdza âgées de 56 Ans.

 (Promenade Historique à travers Baden-Baden de Raymond Sereau et Henri Gayot )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.