Après mure réflexion…

 

    Dernièrement vous avez pris connaissance dans l’article « Les infréquentables » des conditions déplorables dans lesquelles vivaient nos ainés à l’internat du lycée de Baden-Baden en 1946. Voici  une réponse prudente de l’administration, mais l’affaire n’est pas classée pour autant. Prochainement vous aurez droit à l’épilogue de cette plainte…

22 janvier 1947

Administrateur  Général LAFFON

Adjoint pour le Gouvernement Militaire

De la zone Française d’Occupation

A

Monsieur le Délégué Général

Pour le Gouvernement Militaire du Land…

 

O B J E T : Lycée de Baden-Baden

REFRERENCE : Votre lettre 658 bis/Cab du 17.12.46

 

    J’ai l’honneur d’accuser réception de votre lettre citée en référence, dont le contenu a retenu toute mon attention.

    Je n’ignore pas que l’installation actuelle de l’internat de garçons de Baden-Baden est encore loin de répondre à toutes les conditions souhaitables du confort et de l’hygiène scolaires. Il convient cependant de considérer que cet établissement a dû être créé et mis sur pied à la rentrée dernière sous la pression de nécessités urgentes et dans un minimum de délai.

    Tel qu’il est actuellement aménagé, dans un des rares locaux disponibles et nullement prévu à cet usage, cet internat représente déjà une réalisation très appréciée qui a permis en dépit de ses imperfections momentanées, de faire face aux besoins provoqués par un afflux inopiné d »élèves à la veille de la rentrée des classes et de tirer d’embarras un nombre important de familles. Son état actuel ne représente d’ailleurs que le premier stade des aménagements prévus, dont la réalisation se poursuit de façon constante et régulière.

    C’est ainsi que, sur bon nombre des points évoqués, la situation dont fait état votre lettre du 17 décembre est loin d’être celle qui était effectivement réalisée à la fin du premier trimestre. En particulier trois études sur quatre ont été dotées d’un éclairage excellent, les dortoirs ont été pourvus d’armoires, chaises et tables de nuits en nombre tel que les inconvénients résultant du manque de mobilier ne peuvent plus être allégués.

 

    D’autres améliorations sérieuses sont en cours, ou prescrites qui porteront notamment sur le nombre des lavabos et l’installation d’eau chaude.

    En ce qui concerne diverses autres questions de discipline générale et d’organisation intérieure, j’ai prescrit une enquête plus précise  dont les résultats doivent permettre toutes les mises au point nécessaires.

    Je vous serais gré d’avoir appelé mon attention sur ces divers points, mais j’estime qu’on ne saurait normalement exiger d’un établissement de création aussi récente, dont je sais ce qu’il a coûté déjà de difficultés et de peines, la qualité des internats construits à cette fin ou aménagés de longue date.

Signé LAFFON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.