La maison Messmer à Baden

    Au fil des mois nous vous avons diffusé des articles publiés dans les années 1945 par
Raymond Sereau et Henri Gayot, premier professeur de dessin au lycée Charles de Gaulle, ces publications étaient regroupées dans un fascicule intitulé :

PROMENADE  HISTORIQUE
A
TRAVERS  BADEN – BADEN

   
    Ce document nous avait été confié par Yves Pernuid que nous remercions vivement. Voici un des derniers articles qui vous parle de la maison Messmer aujourd’hui rénovée en un luxueux hôtel 5 étoiles. Pour clore cette série nous vous parlerons prochainement du Badischer Hof.
  

    Il nous reste maintenant à parler d’un grand bâtiment qui paraît abandonné et qui présente sa façade triste derrière le petit théâtre : On l’appelait la maison Messmer.

    Celle-ci eut, cependant, son temps de grandeur pendant la seconde moitié du XIXème siècle, époque où elle fut la résidence favorite du Roi Guillaume et de la reine Augusta de Prusse.

    Ce sont les hasards de la révolution de 1849 qui amenèrent, pour la première fois, le Prince guillaume à Baden-Baden, chargé de réprimer la mutinerie de la garnison de Rastatt ; il établit le quartier général des troupes prussiennes dont il avait le commandement à la maison Messmer.

    Guillaume garda un si bon souvenir du séjour qu’il y fit qu’il se promit d’y revenir tous les ans.

    C’est ainsi que, pendant quarante années, le couple royal passa ses étés à Baden-Baden, dans cette maison où il menait une existence paisible et modeste.

    Malheureusement, le calme de cette retraite était fréquemment troublé par la politique qui ne connaît ni repos ni vacances.

   

    L’intimité d’une vie bourgeoise, permettait à la reine Augusta d’étendre son influence sur le roi. Elle eut peut-être réussi à orienter Guillaume vers le libéralisme si Bismarck, véritable incarnation du militarisme prussien, n’était venu rejoindre son souverain toutes les fois qu’il sentait qu’il était sur le point de lui échapper.

    Ainsi la maison Messmer demeura-t-elle, dans l’esprit de la reine, le cadre indispensable à la manifestation de sa personnalité et de son pouvoir d’épouse à tel point que, lorsqu’en 1866 le Chancelier de Fer eut décidé le roi Guillaume à entrer en guerre contre l’Autriche et les Etats du Sud de l’Allemagne, c’est dans sa vieille résidence de Baden qu’Augusta se retira afin de marquer sa désapprobation de l’agression prussienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.