Tous les articles par admin

La France à Baden-Baden

1963 La France à Baden-Baden

    Il y a quelques mois nous vous avons distillé un certain nombre d’articles extraits de l’album “Das war das 20 Jahrundert in Baden Baden“ , ils évoquent, entre autres, la présence française à Baden-Baden.

    Dans un premier temps les Français furent hébergés chez des particuliers dont la demeure avait été  réquisitionnée ; Situation inconfortable pour les propriétaires spoliés de leur habitat, et délicate pour les occupants qui se sentaient être des intrus ; Mais globalement cette cohabitation de déroula sans grandes difficultés, permettant même d’établir des liens d’amitiés. Cependant les autorités prirent conscience que cette situation ne pouvait perdurer, dans les années 1952-1953 la décision fut prise de regrouper les Français dans le quartier périphérique de Baden, à Baden Oos où furent construite une véritable ville « française », voici un extrait de cet album :                                                                                                         JPB

Continuer la lecture de La France à Baden-Baden 

Commentaire sur le 5ème Hussards / Weingarten

André DOMPER  afdomper@yahoo.fr

    Je suis retourné à Weingarten il y a trois jours et j’ ai eu du mal à retrouver la caserne et l’ infirmerie à coté transformées en immeubles de bureau ! Seul le poste de police est resté en place avec un look rénové. J’ y suis resté 16 mois en 1967 et 1970 avec 8 mois passé à l’ infirmerie après mon » diplôme » d’infirmier obtenu à Metz au service de santé.

    La ville a bien changé en 50 ans mais le centre ville est super accueillant et la basilique magnifique…il reste les souvenirs, les manœuvres au Valdahon dans le jura, les marches de nuit, le parcours du combattant verglacé l’ hiver et la fraternité entre les appelés de toutes catégories sociales. On en bavait un peu mais l’ époque était formidable !

Relire l’article ICI

La descente aux enfers

     Voici un extrait d’un livre d’Antoine Vitkine : « Histoire d’un livre », chacun devinera qu’il s’agit de « Mein Kampf ». Un passage a particulièrement attiré mon attention, il nous rappelle que Baden la ville si chère aux Français au 19ème siècle qui inspira nos plus grands auteurs :

    Tout d’abord Musset, Gérard de Nerval, Alexandre Dumas, Eugène Sue, Edmond About, Victor Hugo firent le voyage de Baden qui sembla faire partie du programme romantique ; puis les Directeurs français du Kurhaus, Jacques Bénazet et son fils Oscar convièrent à Baden, tout ce que Paris comptait de littérateurs, d’artistes et de politiciens. 

       À les lire : «  Si le paradis existait sur terre, cela ne pouvait être qu’à Baden-Baden »

   Cependant, cependant… des heures ténébreuses ensevelir la ville dans les années 30.

                                                                                                                                                          JPB Continuer la lecture de La descente aux enfers 

Sous le pont du BABO

     Ce poème, qui dormait au fond d’un tiroir, est un peu ancien. La plupart des personnages que j’y évoque sont retraités. Ou morts !                                                                                                            Michel WALLON

Petit poème nostalgique :  Sous le pont du BABO

(D’après Guillaume Apollinaire : « Sous le pont Mirabeau coule la Seine »)

Complainte d’un ancien FFA resté à Baden-Baden Continuer la lecture de Sous le pont du BABO 

Les coulisses de l’histoire

  Voici une tragédie peu connue qui  se déroula en Bavière
à Bad-
Reichenhall en 1945. Des  Français volontairement engagés dans la waffen SS se rendirent aux forces américaines qui les remirent aux troupes de la 2ème DB.

    Leur sort fut rapidement scellé, sans procès la douzaine de Français fut immédiatement passée par les armes.                                                                                                             JPB

lire la suite….

 

Commentaire

Jacqueline COFLER, épouse BELLONI      Je suis une ancienne du lycée CdG (l’ancien gymnasium), de l’ouverture en octobre 1945 à Pâques 1946 en 6eme et interne à la Pension Suss, puis d’octobre 1947 à janvier 1951 de la 4eme à la 1ère C. Je me souviens surtout des professeurs d’allemand, Mr et Mme Bidault. J’aimerais retrouver les noms des autres (éventuellement des photos) qui m’ont beaucoup apporté mais dont seul le visage reste dans mon souvenir.
En 2nde, notre professeur de français nous avait fait rédiger un journal « Entre Nous ».
     Parmi les ‘grands’, J.C. Brialy faisait répéter des pièces de théâtre…
En fin d’année, la distribution des prix, très solennelle, se tenait a la grande Kursaal.

Commentaires

Auteur : Michel Geoffroy –  E-mail : mgeoffroy@vtx.ch

     C’est probablement grâce à Mr Toquin que j’ai fait des études. En 1955, les professeurs du lycée n’étaient pas nombreux à encourager un gamin de 6ème en difficulté.  Sans les réconforts de ce professeur d’éducation physique j’aurais certainement abandonné.

Merci                                Relire l’article « Bon anniversaire 2016 »

***

 Jean-François BILLY  –  27 rue de la Chartreuse   – 21200 BEAUNE

Bonsoir,

    « Il n’est jamais trop tard pour bien faire »!

    Je relis actuellement différents courriers de notre association et je me suis arrêté à la « Süsspension »     Relire l’article

Que de souvenirs!

    Ma mère Andrée Billy adjointe d’enseignement en sciences naturelles en 1948/1953 au vieux lycée C.d.G. de Baden-Baden faisait souvent le soir office de répétitrice dès17 heures jusqu’aux environs de 19 heures et pour ma part je m’amusais dans les beaux jardins de cet internat de filles avec un ami de classe (11ème) du petit lycée de Baden-Baden Morange fils de l’intendant du grand lycée C.d.G.

Continuer la lecture de Commentaires 

Le renouveau

Chers amis

    Vous n’avez pas été sans remarquer qu’un nouvel intervenant joue un rôle de plus en plus important sur notre site. En effet notre ami Eric Conge s’investit de plus en plus dans son animation et, dès maintenant,  prend en charge la fonction de Webmaster, je me mets en retrait et je lui porterai assistance selon ses désirs. Mais qui est Eric ? Rares sont ceux qui ne le connaissent pas, il est devenu une figure  emblématique  du Lycée Charles de Gaulle. Si vous souhaitez en savoir plus sur sa personnalité, relisez son interview  en cliquant ICI 

    Depuis 1999, je me suis investi de façon plus ou moins active dans notre mouvement ; Pour des raisons indépendantes de ma volonté je passe le flambeau à Eric, faites lui bon accueil et aidez le en lui confiant vos souvenirs. J’en profite pour remercier tous ceux et celles qui m’ont assisté tout au long de ces années.

Bonne année à vous tous et bien amicalement   

Jean-Pierre Bénaut

Hubert Magnin

Bonjour Jean Pierre,

    C’est Gilles, le fils d’Hubert et de Clémence…

    Maman souhaiterait remercier les Anciens de Baden pour leur présence et soutien dans cette douloureuse épreuve.

    Elle remercie les Anciens pour la gerbe de fleurs, pour les messages de soutiens et pour leur présence auprès d’elle lors des obsèques de Papa.

    Maman a été particulièrement touchée par les messages laissés sur le téléphone, il était difficile de pouvoir répondre à tous tellement l’émotion était vive.

    Elle se remémore fréquemment les souvenirs partagés auprès de vous lors des séjour des anciens !

    Pourriez vous mettre ce petit message sur le site internet afin que chacun puisse y avoir accès?

En vous remerciant très sincèrement

Gilles

Ps : vous pouvez utilisez le mail de maman pour lui communiquer les informations des Anciens de Baden !

Continuer la lecture de Hubert Magnin 

Les deux chemises.

     Rotenfels une petite station thermale qui tenait son nom de ce gros rocher de grès rouge qui surplombait la Murg, une petite rivière qui prenait sa source dans les montagnes environnantes, là ! au pied du rocher, pendant la guerre était installé un camp de concentration, je me souviens très bien d’une poutre fixée entre deux arbres, la corde à pendaison y était encore accrochée… aucune autres traces, plus de baraques, plus d’enceintes… seule la corde était restée pour témoigner du sort des malheureux déportés; J’étais impressionné par cette corde. Il faut s’imaginer ces corps privés de vie qui s’y balançaient… ce camp alimentait en main d’œuvre les usines Mercedes de Gaggenau… combien étaient-ils ? Je n’en ai aucune idée… (Un clin d’oeil à « L’ordre du jour »  d’Eric Vuillard, prix Goncourt 2017)

     En 2009 à l’occasion de mon séjour à Rotenfels j’eus l’occasion de m’incliner sur la tombe de la famille B…  dont nous occupions la maison et de me recueillir devant la stèle commémorative qui fut érigée dans le parc thermal non loin du camp d’internement… gestes symboliques de la réconciliation d’aujourd’hui.

 JP Bénaut – Jeunesse nomade  

Alexandre Dumas va vous relater la légende des deux chemises, une de plus au palmarès de la mythologie allemande qui se déroula dans ces mêmes lieux.

 
Continuer la lecture de Les deux chemises. 

Richard Delmas

Bonjour,

    J’ai découvert récemment votre site…
    Je suis un ancien de Charles-de-Gaulle, années 1962-1965, j’habitais Westring à Rastatt
    j’ai suivi la 3ème B1 puis 3ème M2 et 2nd M2
(au Palmarès en 63-64, 1er Prix Histoire-Géo, 2ème Prix Composition française) et plus tard aspi à Trêves…

    Comment faire partie de votre association ?
    J’ai quelques photos à vous faire parvenir, et des souvenirs…

    Merci d’avance

   Cordialement

    Richard Delmas