Archives pour la catégorie Baden-Baden

Adversaires héréditaires

 En septembre 1938  dans un contexte international très tendu, s’est tenue à Baden une réunion franco-allemande. L’atmosphère qui ressort de l’article de presse joint est insolite. Qui pouvait encore croire à la paix ? Cet entretien relevait plus d’une bouffonnerie que de négociations politiques ! Parler de l’art de la table face aux prémices de la supériorité de la race arienne était en complet décalage…

La situation était des plus critiques, nos militaires en congés étaient sur le point d’être « rappelé service  » avant la fin de leur détente, une sorte de  » pré-mobilisation  » c’est ainsi que je ne fis la connaissance de mon père qu’en mai 1945…  mais nos plénipotentiaires continuaient à discuter… Avec le recul ces entretiens paraissent bien déphasés par rapport à la réalité.

Le seul moment véritablement réconfortant semble être l’inauguration de la statue de Pierre de Coubertin, que vous pouvez encore admirer de nos jours.

 JP Bénaut

  Continuer la lecture de Adversaires héréditaires 

Pierre Yves Le Borgn’

Cette dernière semaine à Toulouse, le Centre de Droit Européen dirigé par notre ami Marc Blanquet,  a reçu Pierre -Yves Le Borgn’ que nous connaissons bien aussi puisque il a financé notre livre RENCONTRES INOUBLIABLES alors qu’il était Député Européen…

Nous avons eu le plaisir   de l’écouter  nous parler de  “La Cour Européenne des Droits de l’Homme, ses réussites, ses défis…”

Il a parlé  pendant plus d’une heure  devant un auditoire très attentif  composé de professeurs et d’élèves.

Continuer la lecture de Pierre Yves Le Borgn’ 

Montgolfières et vieilles voitures

   La ville de Baden-Baden gourmande toutes les manifestations culturelles, un jeune français y découvrit sa vocation dans les années 1960.  Jean-Marc Culas, appelé du contingent devint au fil des années un créateur et animateur de manifestations…
Bien que disparu de nos jours, la ville de Baden reste et restera marquée par son œuvre.  JPB

Continuer la lecture de Montgolfières et vieilles voitures 

La France à Baden-Baden

1963 La France à Baden-Baden

    Il y a quelques mois nous vous avons distillé un certain nombre d’articles extraits de l’album “Das war das 20 Jahrundert in Baden Baden“ , ils évoquent, entre autres, la présence française à Baden-Baden.

    Dans un premier temps les Français furent hébergés chez des particuliers dont la demeure avait été  réquisitionnée ; Situation inconfortable pour les propriétaires spoliés de leur habitat, et délicate pour les occupants qui se sentaient être des intrus ; Mais globalement cette cohabitation de déroula sans grandes difficultés, permettant même d’établir des liens d’amitiés. Cependant les autorités prirent conscience que cette situation ne pouvait perdurer, dans les années 1952-1953 la décision fut prise de regrouper les Français dans le quartier périphérique de Baden, à Baden Oos où furent construite une véritable ville « française », voici un extrait de cet album :                                                                                                         JPB

Continuer la lecture de La France à Baden-Baden 

La descente aux enfers

     Voici un extrait d’un livre d’Antoine Vitkine : « Histoire d’un livre », chacun devinera qu’il s’agit de « Mein Kampf ». Un passage a particulièrement attiré mon attention, il nous rappelle que Baden la ville si chère aux Français au 19ème siècle qui inspira nos plus grands auteurs :

    Tout d’abord Musset, Gérard de Nerval, Alexandre Dumas, Eugène Sue, Edmond About, Victor Hugo firent le voyage de Baden qui sembla faire partie du programme romantique ; puis les Directeurs français du Kurhaus, Jacques Bénazet et son fils Oscar convièrent à Baden, tout ce que Paris comptait de littérateurs, d’artistes et de politiciens. 

       À les lire : «  Si le paradis existait sur terre, cela ne pouvait être qu’à Baden-Baden »

   Cependant, cependant… des heures ténébreuses ensevelir la ville dans les années 30.

                                                                                                                                                          JPB Continuer la lecture de La descente aux enfers 

Baden-Baden et Gérard de Nerval

Le regard d’un poète 

  À l’été 1838, Gérard de Nerval entreprend un voyage en Allemagne. Fervent admirateur de littérature et de poésie allemande, Il a déjà traduit Klopstock, Goethe, Schiller, Burger et publié quelques années plus tôt une anthologie de la poésie allemande.

  Découvrant Baden-Baden pour la première fois, il est instantanément séduit par le caractère champêtre, délicieusement romantique, quasi théâtral de la ville et succombe d’emblée à son charme. Le portrait souriant, plein de fantaisie qu’il nous livre dans les «Sensations d’un voyageur enthousiaste» (1), ainsi qu’il intitulera plus tard les lettres de voyage qu’il adresse à son éditeur et à son ami Alexandre Dumas, brosse un tableau idyllique, sorte de réalité rêvée et poétique de la belle cité thermale dans les premières années de son âge d’or. En voici quelques morceaux choisis :

Continuer la lecture de Baden-Baden et Gérard de Nerval 

La Maternité Denise Ferrier (1949-1956)

A la suite du commentaire de Sybille de Monplanet nous rappelant l’existence
de la maternité installée sur les hauteurs de Baden, voici quelques informations
très intéressantes :

La maternité Denise Ferrier fut inaugurée le 16 Juin 1949 dans une ancienne
belle demeure sur les hauteurs de Baden-Baden au 30 de la Bernhardstrasse.
L´hôpital Pierre Mourier ayant besoin d´une annexe de maternité spécialisée,
30 lits supplémentaires furent installés dans cette clinique d´accouchement au « Bergschloss » pour accueillir les mamans et leurs nouveaux-nés. 

Le nom de cet établissement fut choisi en mémoire de Denise Ferrier, aspirante ambulancière, décédée au matin du 24 janvier 1945 en Alsace à Richwiller. Elle fut décorée de la Médaille Militaire et par la suite la Croix de Guerre avec palme lui fut décernée.

Continuer la lecture de La Maternité Denise Ferrier (1949-1956) 

Le Badischer Hof

   Pour clore la tournée des Grands Ducs de Baden-Baden et mettre fin à notre promenade historique de la ville, voici un aperçu du dernier établissement qui établit sa notoriété dès le 19ème siècle…Le Badischer Hof :

   Sur l’emplacement de l’actuel Badischer Hof s’élevait au XVIIIe siècle un couvent des capucins qui avait eu une existence assez mouvementée.

Continuer la lecture de Le Badischer Hof 

La maison Messmer à Baden

    Au fil des mois nous vous avons diffusé des articles publiés dans les années 1945 par
Raymond Sereau et Henri Gayot, premier professeur de dessin au lycée Charles de Gaulle, ces publications étaient regroupées dans un fascicule intitulé :

PROMENADE  HISTORIQUE
A
TRAVERS  BADEN – BADEN

   
    Ce document nous avait été confié par Yves Pernuid que nous remercions vivement. Voici un des derniers articles qui vous parle de la maison Messmer aujourd’hui rénovée en un luxueux hôtel 5 étoiles. Pour clore cette série nous vous parlerons prochainement du Badischer Hof.
  

    Il nous reste maintenant à parler d’un grand bâtiment qui paraît abandonné et qui présente sa façade triste derrière le petit théâtre : On l’appelait la maison Messmer.

Continuer la lecture de La maison Messmer à Baden 

Pierre-Yves le Borgn’

     Pour ceux et celles qui n’ont pas oublié  ce grand et efficace ami de notre association sans qui nous n’aurions pas pu publier notre  RENCONTRES INOUBLIABLES voici des nouvelles de Pierre –Yves Le BORGN’ qui est à un tournant de sa carrière  et auquel nous souhaitons bonne chance! En cliquant sur les vignettes qui suivent  vous aurez tous les renseignements voulus si vous le souhaitez
                                    Yvette Isaac

Continuer la lecture de Pierre-Yves le Borgn’ 

Hôtel de L’Europe

        Suite à la première guerre mondiale, la ville de Baden-Baden entama un repli identitaire, les hôtels aux noms prestigieux qui avaient accueilli le gotha européen, et les grands  artistes du 19ème siècle furent rebaptisés : « l’hôtel d’Angleterre » devint « l’hôtel  Atlantic », « l’hôtel de France » fut rebaptisé « Frankfurter Hof », le « Ville de Paris »  et le « Cour de Russie »…  disparurent, cette germanisation se poursuivit jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale. Heureusement l’un d’entre-eux affiche toujours fièrement son appartenance, « l’Hôtel de l’Europe ».

Continuer la lecture de Hôtel de L’Europe 

Frankfurter Hof

    Après le traité de Versailles, la mission militaire française, présidée par le Général Noël et chargée de la destruction des fortifications de Rastatt s’installa au « Französicher Hof » qui devait être par la suite débaptisé et appelé, probablement pour le purifier,

« Frankfurter Hof ».

    En 1945, le Frankfurter Hof devint la résidence des A.F.A.T dont les nuits, espérons-le, ne furent pas hantées par les mêmes sorcières qui expirèrent dans la Gemmingerturm.

Revoir l’article

 

1830 Baden ville d’eau

     Pendant le XIX siècle, en dépit des révolutions de 1848 et 1849, le Grand-Duché eut une existence heureuse et prospère. C’est alors que Baden-Baden devint une ville d’eau d’une réputation mondiale.

    En 1830, l’influence française commence à dominer et va aller en s’amplifiant  jusqu’en 1870. Tout d’abord Musset, Gérard de Nerval, Alexandre Dumas, Eugène Sue,  Edmond About, Victor Hugo firent le voyage de Baden qui sembla faire partie du programme romantique ; puis les directeurs français du Kurhaus convièrent à Baden, tout ce que Paris comptait de littérateurs, d’artistes et de politiciens.

  Continuer la lecture de 1830 Baden ville d’eau 

Le couvent de Lichtental

   Après notre passage à abbaye Saint Michel de Bois Aubry, revenons à Baden-Baden pour jeter un coup d’oeil au couvent de la vallée des lumières :    En dehors de ces monuments dans lesquels nous retrouvons, en somme, peu de choses de la construction primitive, l’ensemble d’édifices qui renferme le plus grand nombre de souvenirs de l’époque médiévale est constitué par le couvent de Lichtental, situé à la sorte Est de la ville.  Continuer la lecture de Le couvent de Lichtental