Archives pour la catégorie Baden-Baden

1830 Baden ville d’eau

     Pendant le XIX siècle, en dépit des révolutions de 1848 et 1849, le Grand-Duché eut une existence heureuse et prospère. C’est alors que Baden-Baden devint une ville d’eau d’une réputation mondiale.

    En 1830, l’influence française commence à dominer et va aller en s’amplifiant  jusqu’en 1870. Tout d’abord Musset, Gérard de Nerval, Alexandre Dumas, Eugène Sue,  Edmond About, Victor Hugo firent le voyage de Baden qui sembla faire partie du programme romantique ; puis les directeurs français du Kurhaus convièrent à Baden, tout ce que Paris comptait de littérateurs, d’artistes et de politiciens.

  Continuer la lecture de 1830 Baden ville d’eau 

Le couvent de Lichtental

   Après notre passage à abbaye Saint Michel de Bois Aubry, revenons à Baden-Baden pour jeter un coup d’oeil au couvent de la vallée des lumières :    En dehors de ces monuments dans lesquels nous retrouvons, en somme, peu de choses de la construction primitive, l’ensemble d’édifices qui renferme le plus grand nombre de souvenirs de l’époque médiévale est constitué par le couvent de Lichtental, situé à la sorte Est de la ville.  Continuer la lecture de Le couvent de Lichtental 

Baden-Baden au centre des décisions

   À la fin de la première moitié du XIXème siècle, la ville se transforme ! Partout s’élèvent des hôtels vastes et luxueux comme des palais tandis que des hôtels plus anciens, ne voulant pas être en reste, se modernisent hâtivement. Ça et là, de grands seigneurs ou de riches industriels allemands et étrangers se font construire de luxueuses villas au milieu des jardins où  les couleurs vivent des fleurs apportent leur note de gaîté.

    Les vieux remparts sont abattus et le fossé d’enceinte est remplacé par une allée élégante : La Sophienstrasse.

Continuer la lecture de Baden-Baden au centre des décisions 

Baden – L’hôtel Stéphanie

      Poursuivons notre tournée des somptueux hôtels de Baden-Baden.

     Non loin de l’hôtel d’Angleterre se trouvait le Stephanienbad, ancêtre de l’hôtel Stephanie actuel.

    Le nom de cet hôtel rappelle le souvenir de la Princesse Stéphanie de Beauharnais, nièce de l’impératrice Joséphine dont Napoléon III fit sa fille adoptive lorsqu’elle épousa, en 1805, le prince Charles de Bade, petit fils et héritier du Grand Duc Charles-Frédéric.

Continuer la lecture de Baden – L’hôtel Stéphanie 

Concours international des roses

    “J’apprends de source sûre  que le grand concours international des roses, qui aura lieu le 20 Juin 2017 à Baden-Baden se prépare fébrilement car il y aura plus de 300 variétés de roses cette année  sur 7000 m2 ! Mon neveu (qui est un des “grands jardiniers “! ) me dit qu’il y a vraiment des variétés superbes ! La Chine… la Suisse… l’Italie… seront là avec leur plus belles réalisations ! Ah !si nous étions plus près de Baden Baden !!”                            Yvette Isaac-Barale

Commentaire :

Un instant délicieux à vivre tous les ans à Baden-Baden, relire l’article sur la ROSE D’OR

L’hôtel d’Angleterre

    Récemment dans l’article, « Hôpitaux  et divertissement », vous pouviez lire qu’après la première guerre mondiale, « Les mots étrangers furent sacrifiés au nom du « nettoyage linguistique ». Des termes dont Baden-Baden, ville ouverte au monde, faisait largement usage sans que personne n’en soit choqué étaient devenus tabous. De temps à autre la municipalité faisait pression sur les hôteliers pour rebaptiser un établissement au nom trop évocateur, comme Hôtel « Ville de Paris » ou « Cour de Russie », par une appellation sans rapport avec les belligérants. »

    En voici un exemple caractéristique

L’hôtel d’Angleterre et le destin de l’Europe

  Aussi nous paraît-il intéressant de retracer l’histoire de quelques-uns d’entre eux.

Continuer la lecture de L’hôtel d’Angleterre 

Baden vidéos

Bonjour mes amis !
Comment allez-vous ?
 
Couci –couça ?
Un petit coup de nostalgie ?
 
J’ai le remède miracle !!!
Allez chez l’ami Google… et demandez-lui :
Baden-Baden vidéos !
 
Un vrai régal !
certaines sont accompagnées de belles musiques…
 
A bientôt en franche –Comté !

Les moulins de Baden

    Avant de découvrir, prochainement, les luxueuses résidences et les somptueux hôtels de la ville de Baden-Baden, faisons une visite des bords de l’Oos, cadre bucolique  dans lequel s’implantèrent les établissemenrs d’aujourd’hui.

    Au début du XIXèmesiècle, Baden était encore regroupée sur la colline surmontée du “Neues Schloss“. L’Oos, torrent de montagne, coulait entre les beaux pâturages où venait paître le bétail. Toutefois, le cours violent de la rivière était utilisé pour faire tourner de nombreux moulins construits sur ses rives. Ces moulins représentaient une véritable richesse industrielle pour le pays, car leurs meules transformaient en farine non seulement le blé de la région mais encore celui qui venait de contrées lointaines comme la Hongrie.

Continuer la lecture de Les moulins de Baden 

Baden au firmament

Les ministres des finances du G20 sont en réunion à Baden-Baden depuis ce matin 17 mars 2017. Sommet exceptionnel sur fond  de guerre économique entre les Etats-Unis et l’Europe. Avec une tentation très prononcée pour un  retour au protectionnisme de la part des US, alors que les européens veulent réaffirmer leur attachement au libre-échange.

Cliquez sur les vignettes et  imaginez l’effervescence qui règne en  ville.seuls nos grands financiers y sont autorisés sans pour autant jouer à la roulette.

Continuer la lecture de Baden au firmament 

Un couple d’exeption

Commentaire :   

Yvette Bö :

    De voir la photo de monsieur Jacques Floret me rappelle immédiatement mon année de quatrième et le professeur d’anglais, mon professeur d’anglais, Jacques Floret qui m’a fait aimer cette langue et tout ce qui touchait au Royaume Uni et aux États-Unis.

     J’ai par la suite passé quatre années à Londres et je suis devenue professeure d’anglais.
La lettre de madame Floret est un témoignage très intéressant sur le Général et Madame Massu et les relations franco-allemandes.

    Je voudrais également apporter un petit témoignage sur les rapprochements franco-allemands. Au lycée Charles de Gaulle, plusieurs garçons avaient ouvert la voie en faisant partie d’un club de foot de Baden, je ne saurais dire lequel. Je pense que tout cela a commencé vers les années 1955/56. Personnellement je me suis inscrite au club d’athlétisme de Baden dont je garde d’excellents souvenirs. C’est avec beaucoup d’émotion que je repense à la gentillesse avec laquelle j’ai été reçue dans ce club.

RELIRE l’article

Léo est de retour

Oui mais à Achern !

  Pour des raisons stratégiques la ville d’Achern, comme la ville de Baden, a certainement perdu la statue de Léopold lors du deuxième conflit mondial, mais son nom fait partie du patrimoine historique du grand-duché, tout particulièrement pour la ville d’Achern, qui, dès la paix revenue érigea un nouveau monument. Et pourquoi la ville a t-elle marqué tant d’attachement à Léopold 1er ?  faisons un peu d’histoire :

Continuer la lecture de Léo est de retour 

Un couple d’exception

  

  Hier en ouvrant mon courrier, j’ai lu avec une profonde émotion un courriel de Madame Maria Floret, épouse de Monsieur Jacques Floret que beaucoup d’entre-vous ont eu la chance, et j’insiste sur le mot CHANCE, d’avoir eu comme professeur d’anglais.  Ce courrier m’apportait un long commentaire sur un article paru il y a quelques temps au sujet du Général Jacques Massu…  je n’ai pu m’empêcher de lui demander son accord pour qu’il soit publié :

Continuer la lecture de Un couple d’exception 

Connaissez-vous Léo ?

  Leo ? Serait-ce une vieille connaissance, un pote de lycée, un copain d’avant que j’ai dû oublier et que ma mémoire a du mal à resituer ? Ce nom m’interpelle pourtant par cet après-midi maussade de novembre, froid et bruineux, en quête d’un lieu où me réchauffer devant un bon chocolat chaud. Baden-Baden. La place que je traverse est défoncée par les pelleteuses affairées autour d’un puits profond entouré de solides palplanches, et ce nom    Leo, partout écrit sur les barrières de sécurité du chantier. Continuer la lecture de Connaissez-vous Léo ? 

Baden au sommet

    Au moment où les crocus sortiront, au moment où fleuriront les camélias, tulipiers et les premières roses, le Kurpark de Baden se parera de ses plus beaux atours pour accueillir les grands de ce monde…  et la ville viendra à vous.

    Baden-Baden s’invitera alors dans votre salon, vous aurez droit à quelques  reportages aux informations télévisées…

    Surprenant ??  Bien sûr que non !!  N’oublions pas que le 1er décembre 2016, l’Allemagne a succédé à la Chine à la présidence du G20.

   Oui mais  que vient faire Baden là dedans ?

Continuer la lecture de Baden au sommet 

Journée à Colmar

    Les membres du « Triangle » (Relire l’article), Association qui fédère les cercles franco-allemands de Baden-Baden, Colmar et Fribourg viennent de passer une remarquable  journée à Colmar. A cette occasion le Président du cercle franco allemand, le Docteur Heinrich Niederer, souligna dans son  allocution la communauté culturelle  de ces régions frontalières.

 Mesdames, Messieurs,  chers amis,

    Souvenons-nous !  Il y a soixante ans, le général Robert Noiret, commandant en chef des Forces Françaises en Allemagne, a fondé  le Cercle Franco-allemand de Baden-Baden. Notre zone d’influence se limitait alors à  notre petite ville.

     Et  voilà que, ce soir, ici, à Colmar, les présidents de  trois sociétés franco-allemandes sises des deux côtés du Rhin se rencontrent !

Continuer la lecture de Journée à Colmar 

La genèse du « triangle »

Baden-Baden, Colmar, Fribourg

    C’est au printemps 2012, que les membres des cercles franco-allemands de Baden-Baden et de Colmar se retrouvèrent au Festival international de musique de Colmar, pour  un concert donné à la mémoire du chef d’orchestre Karl Münchinger. Ce fut l’occasion de fêter leur longue amitié, et d’établir  un contact avec le cercle franco-allemand de Fribourg. L’idée d’une coopération triangulaire Baden-Colmar-Fribourg y naquit.

Continuer la lecture de La genèse du « triangle » 

Le général Massu

   Récemment nous vous avons parlé du Jagdhaus, la demeure emblématique implantée sur le Fremersberg, résidence du Général Jacques Massu, commandant en chef des FFA de mars 1966 à juillet 1969,  c’est ici même que se déroula, le 29 mai 1968, l’entretien secret et historique entre le général de Gaulle et le Général Massu.

    Le Général Massu était avant tout un soldat, issu d’une longue lignée d’officiers, Cyrard de la promotion Maréchal Foch en 1930, il se retrouva sur tous les théâtres opérationnels.

Continuer la lecture de Le général Massu