Le Protocole

  Distribution des prix

   L’année scolaire 2016 se termine, mais nous sommes bien loin de la traditionnelle distribution des prix de notre enfance.  Notre présence y était fortement recommandée, que l’on soit nominé ou non. Cette cérémonie avait lieu jusqu’en 1953 au Kurhaus de Baden-Baden et par la suite dans la salle des fêtes du lycée à Baden-Oos. Tout ceci se déroulait selon un protocole parfaitement établi. La cérémonie était habituellement présidée par les hautes autorités civiles, militaires et religieuses.    L’ouverture de la séance se faisait par  le discours traditionnel de l’un de nos professeurs, désigné volontaire par le proviseur; il était des dates auxquelles il ne fallait pas que nos enseignants traînent dans les couloirs de la direction, au risque d’hériter de cette lourde tâche.

    Le premier élève nominé  était pour le prix d’excellence du lycée : montée sur l’estrade, congratulations et retour les bras chargés d’une pile de livres enrubannée pour compléter ses connaissances. Puis venaient les récompenses, classe par classe, discipline par discipline, chaque élève appelé se présentait devant les officiels pour recevoir ses prix, il fallait plusieurs heures pour égrainer cette interminable liste de  couronnés.

    Le taux de réussite au baccalauréat 2016 a atteint le niveau record de 88,5%, en hausse de 0,7 point sur un an, selon les chiffres … mais consultez ICI les résultats de notre lycée de 1945 à 1992, c’est édifiant !

*****

COMMANDEMENT EN CHEF FRANÇAIS EN ALLEMAGNE

GOUVERNEMENT MILITAIRE  DE LA                                                    BADEN-BADEN, le 11 juin 1946   ZONE FRANÇAISE  D’OCCUPATION

 DIRECTION GÉNÉRALE DES                                        L’inspecteur Général de   l’Instruction  Publique  AFFAIRES ADMINISTRATIVES                                                                  chef de l’enseignement

DIRECTION DE  L’ÉDUCATION

              PUBLIQUE                                                                                                             à

                                                                                                            Monsieur  l’Officier de  contrôle      N°3939/DGAA/EDU/E                                                           Chef du Service de L’Éducation Publique                                                                                                             Gouvernement Militaire de BADE

                                                                                                                                FRIBOURG


J’ai l’honneur de vous adresser les précisions ci-dessous concernant les distributions des prix dans les établissements français en Territoires Occupés.

 DATES : En principe, le samedi 13 ou dimanche 14 juillet.

 PRÉSIDENCE : Pour les Lycées et Collèges, les Officiers de Contrôle, chefs de service de l’Éducation Publique, et les chefs d’établissement voudront bien entrer en rapport avec Messieurs les Gouverneurs des Provinces pour le choix du Président, qui pourrait être Monsieur le Gouverneur lui-même.

 Dans les écoles primaires, la présidence reviendra de droit au délégué local du Gouvernement Militaire ou à son représentant. Dans le cas où cette autorité locale ne pourrait assurer la présidence, vous voudrez bien présenter des propositions à Monsieur le Délégué Supérieur de la Province, pour qu’il puisse procéder à la délégation du Président.

 DISCOURS DUSAGE : Pour les cérémonies organisées dans les lycées et collèges, il y aura intérêt à charger le chef d’établissement ou à défaut un professeur qualifié, du discours d’usage dont l’un des thèmes essentiels sera la mise sur pied et l’organisation de l’établissement. Ce discours sera soumis par vos soins à l’approbation du Directeur de l’Éducation Publique qui en transmettra le texte au Gouverneur de la Province, et au Président de la cérémonie.

ORGANISATION MATÉRIELLE : A la diligence du chef d’établissement, en accord avec les autorités locales, la cérémonie pourra comporter notamment le lever des couleurs, un programme musical ou choral, la lecture du palmarès, et, dans la mesure où les dispositions et moyens matériels le permettent, la distribution aux lauréats de récompenses ; livres ou objets divers que les chefs d’établissement s’ingénieront à se procurer en faisant appel,  étant donné l’absence de crédits réguliers cette année, aux groupements, unités ou organismes locaux (Associations des parents d’élèves, service de l’Éducation Physique et Sports, etc.…)

     Je vous rappelle que la liste des ouvrages à distribuer doit être soumise pour approbation à l’Officier de Contrôle, chef du Service de l’éducation Publique dans la Province pour les établissements secondaires, et à Monsieur l’Inspecteur Primaire pour les écoles élémentaires.

 Dans les lycées et Collèges, le port de la robe, en raison des circonstances, ne sera pas obligatoire. Les chefs d’établissement prendront les dispositions nécessaires pour éviter, à cet égard, un manque d’harmonie trop apparente…

Extrait de “Direction de l’Enseignement Français en Allemagne“

 ***

Ce furent des moments très importants pour les élèves et l’ensemble des enseignants ! Les parents dont les enfants étaient largement récompensés n’étaient pas peu fiers !

J’eus le grand honneur de préparer la dernière distribution des prix au Lycée Charles de Gaulle en Juin 68 avec le proviseur (Mr MEYER …  je crois ?) qui m’avait fait venir dans son bureau pour l’aider à mettre tous ces beaux (très beaux) livres sous papier entourés d’un » bolduc » (mot que le proviseur m’apprit quand innocemment j’avais appelé cela « ruban »)…

Nous bavardâmes gentiment tout le temps de ce long travail, et il finit par me dire : «Madame Isaac, nous vivons un moment historique : c’est la dernière Distribution des Prix !
Souvenez-vous en !  »

C’est fait Monsieur Le Proviseur…

1 réflexion sur « Le Protocole »

  1. Ce furent des moments très importants pour les élèves et l’ensemble des enseignants ! Les parents dont les enfants étaient largement récompensés n’étaient pas peu fiers !

    J’eus le grand honneur de préparer la dernière distribution des prix au Lycée Ch de Gaulle en Juin 68 avec le proviseur (Mr MEYER … je crois ?) qui m’avait fait venir dans son bureau pour l’aider à mettre tous ces beaux (très beaux) livres sous papier entourés d’un » bolduc » (mot que le proviseur m’apprit quand innocemment j’avais appelé cela « ruban »)…

    Nous bavardâmes gentiment tout le temps de ce long travail
    et il finit par me dire : « Madame Isaac, nous vivons un moment historique : c’est la dernière Distribution des Prix !
    Souvenez-vous en !  »

    C’est fait Monsieur Le Proviseur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.