L’insomnie des étoiles commentaires

Bonjour Jean-Pierre,
 
    Ce fut  triste d’apprendre  que la Gazette ne paraitra plus. Je reconnais cependant que j’aurais pu essayer de participer un peu plus à sa rédaction. J’en ai souvent eu envie mais me suis parfois senti un peu gêné par l’enthousiasme que manifestaient certains de mes anciens “collègues lycéens” en évoquant les années FFA alors que ma nostalgie n’était pas sans critique.
 

 
    Durant ces huit années passées à Achern, Mulheim, Rastatt  aucune activité sportive ou culturelle n’a été organisée par les autorités pour que les enfants français et allemands puissent se rencontrer. La très grande majorité d’entre nous vivions en “circuit fermé” : École ou lycée français , économats, librairie française alors que se multipliaient en France des jumelages permettant des échanges entre petites villes de province et villes allemandes.
 
    Je tenais à te remercier pour ton soutien à l’association des anciens de Baden. Cela me fait toujours énormément plaisir quand je vois arriver un mail me rappelant le lycée Charles de Gaulle ou Achern. A ce sujet j’avais beaucoup apprécié le livre de Dugain  sur Illenau et je viens d’envoyer un petit commentaire (à la suite de celui de Dominique Renault).
 
Bien amicalement,
***

Bonjour Michel !

Nous n’avons pas du être aux mêmes périodes à Baden Baden (ou ailleurs en Allemagne ) car je ne partage pas du tout ton point de vue sur nos vies dans les FFA …..

Personnellement en 57 (Bac philo ) puis dix ans plus tard …

J’ai été trés heureuse dans ce pays et surtout « éblouie »par tout ce qui j’y découvrais venant d’ailleurs (une année transitoire à Montpellier …année cauchemardesque …où l’on vivait encore au Moyen Age en comparaison de l’Allemagne) où pourtant nous arrivâmes à reculons pour beaucoup d’entre nous !!!

La vie franco -allemande ???
Mais elle était partout dès l’instant où l’on ne s’enfermait pas dans nos cités : tu parles du manque de vie sportive ? ET la pharamineuse piscine de Baden Baden ?E,ncore fallait-il y aller et nous y allâmes bcp nous les élèves de Ch de Gaulle !

La danse le dimanche au SINNER EK concours de rock and roll entre les couples français et allemands …

Tu parles de « jumelage « en France ????????Je n’en connus aucun dans ces années !!!

Et te dire aussi que de charmants jeunes Allemands venaient à la maison (ma soeur était ravissante !) que mon frère épousa une belle jeune fille aux yeux bleus …allemande !

Non ! je n’ai jamais eu l’impression que nous vivions repliés sur nous mêmes …entre nous .

Désolée si je te fais de la peine ….en te racontant MA vérité !

Viendras-tu en Franche – Comté?

Cela me ferait plaisir de faire ta connaissance !

Yvette ISAAC née BARALE

***

    Moi même j’ai regretté ce manque d’échanges, je l’ai exprimé dans mes souvenirs… ma chère Yvette tu habitais Baden et là vous aviez plein de possibilités d’échanges… Baden c’était la garnison de l’État Major, il fallait vivre sur un certain standing, et beaucoup d’activités y étaient organisées… piscine, tennis, équitation, club, soirées…

     Michel comme moi même habitions Achern, loin du microcosme de  Baden…   rien n’y était organisé, à notre grand regret… nous étions demis pensionnaires, nous ne connaissions de Baden que le lycée et les cars GMC qui nous rapatriaient dès la fin des cours dans nos garnisons. Les seules échanges relevaient des initiatives personnelles… je pense que nos camarades de Bühl, Gernsbach, Offenbourg, Lahr… ont partagé notre sort.

     J’ai mainte fois regretté que nos enseignants ne s’impliquent pas, ou trop peu, dans ces échanges, conférences, visites guidées,  débat sur la culture, l’organisation de l’état… je n’ai entendu parler à cette époque que de rencontres sportives binationales (Merci Jean Marie Toquin).

     Nos amis qui vivent encore à Baden ou en contact très fréquents, confirmeront ce reproche qui nous a été fait par les Allemands… même de Baden ! il suffit de relire certains passages de « Rencontres inoubliables » pour le ressentir, voir notamment l’article de Michel W…

    Aujourd’hui, grâce à mon implication dans notre mouvement depuis 1999, je découvre enfin Baden, Merci  à vous tous !

***

Eh non jean-Pierre ! Il n’y eut pas que Baden Baden …

Mon père ,dans les Transmissions , ayant été affecté à Landau qui fut notre première vie en Allemagne nous plut beaucoup…et nous ne nous y ennuyâmes jamais !

Je te promets un récit de notre vie à Landau…même si j’ai déjà raconté mes belles vendanges dans un bien agréable vignoble de ce Palatinat …pour moi tout aussi inoubliable que La Forêt Noire !
Michel Wallon aussi qui y a enseigné (il eut mon frère et ma soeur comme élève ..)pourrait t’en parler …Là aussi une bien jolie piscine où nous passâmes de beaux étés….volley …ping- pong …danses… de jeunes Allemands nous rejoignaient souvent!

Non ! Il ne manqua rien!!!!

Désolée de ne pas vouloir en démordre mais je ne peux nier ce que j’ai vécu!

Bien amicalement ….J’espère que tu n’en doutes pas ?

Yvette Isaac- Barale

***

Formidable pour tous ceux qui en ont bénéficié  d’échanges culturels ou sportifs … je ne me suis pas ennuyé pour autant, loin de là…

Amicalement

JP Bénaut

1 réflexion sur « L’insomnie des étoiles commentaires »

  1. Eh non jean-Pierre ! Il n’y eut pas que Baden Baden …

    Mon père ,dans les Transmissions , ayant été affecté à Landau qui fut notre première vie en Allemagne nous plut beaucoup…et nous ne nous y ennuyâmes jamais !

    Je te promets un récit de notre vie à Landau…même si j’ai déjà raconté mes belles vendanges dans un bien agréable vignoble de ce Palatinat …pour moi tout aussi inoubliable que La Forêt Noire !
    Michel Wallon aussi qui y a enseigné (il eut mon frère et ma soeur comme élève ..)pourrait t’en parler …Là aussi une bien jolie piscine où nous passâmes de beaux étés….volley …ping- pong …danses… de jeunes Allemands nous rejoignaient souvent!

    Non ! Il ne manqua rien!!!!

    Désolée de ne pas vouloir en démordre mais je ne peux nier ce que j’ai vécu!

    Bien amicalement ….J’espère que tu n’en doutes pas ?

    Yvette Isaac- Barale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.