Commentaire sur le 5ème Hussards / Weingarten

André DOMPER  afdomper@yahoo.fr

    Je suis retourné à Weingarten il y a trois jours et j’ ai eu du mal à retrouver la caserne et l’ infirmerie à coté transformées en immeubles de bureau ! Seul le poste de police est resté en place avec un look rénové. J’ y suis resté 16 mois en 1967 et 1970 avec 8 mois passé à l’ infirmerie après mon » diplôme » d’infirmier obtenu à Metz au service de santé.

    La ville a bien changé en 50 ans mais le centre ville est super accueillant et la basilique magnifique…il reste les souvenirs, les manœuvres au Valdahon dans le jura, les marches de nuit, le parcours du combattant verglacé l’ hiver et la fraternité entre les appelés de toutes catégories sociales. On en bavait un peu mais l’ époque était formidable !

Relire l’article ICI

2 réflexions sur « Commentaire sur le 5ème Hussards / Weingarten »

  1. Bonjour,
    Avant tout, je tiens à me présenter. J’ai été dentiste »aspirant »à l’infirmerie du 5 ieme RH de Septembre 1968 à mai 1969 . Peut-être nous sommes nous croisé ? Des noms me reviennent en mémoire. L’adjudant Mari’ sourd comme un pot,( du certainement au 75 de la tourelle), mon assistant infirmier Malherbe , le chauffeur du toubib Lustri , le colon Perin, le capitaine Ourcade , Du Lac , le copain toubib venant de la region de Grenoble dont le nom m’échappe. Que de souvenirs !!!
    A l’époque, j’étais déjà marié avec un fiston de 18 mois à Lille avec la femme de ma vie qui faisait bouillir la marmite. Heureusement mon statut d »officier’ me rendait l’éloignement moins pénible qu’à certain. Malgré cela il me reste de bons souvenirs relationnels entre les infirmiers, et les « sans-grades » du contingent. Ce monde des grades m’était inconnu, moi qui était et suis resté un fervent égalitaire, comme à la communale. Cela fait parti de la formation à l’ouverture d’esprit en côtoyant d’autres milieux de vie.
    Je suis maintenant un grand-père de 79 ans qui de temps à autres jette un coup d’œil dans le retro, et qui se demande s’il laissera de bons souvenirs à ceux qui l’auront côtoyé ne serait ce que quelques mois.
    Tout contact me sera agréable, et compte sur moi pour échanger notre ressenti
    Amicalement. Néry Debacker

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.