Tous les articles par Eric Conge

Présentation séjour en Normandie 2019

Destination Granville Terre & Mer
du jeudi 19 au dimanche 22 septembre 2019

1er jour : Arrivée à Granville
Arrivée à Granville le jeudi 19 septembre 2019 à l’hôtel Mercure “Grand Large” à partir de 16 heures. Situé au cœur de la haute ville, l’hôtel bénéficie d’une vue imprenable sur la baie face aux îles Chausey et aux îles anglo-normandes
Élégante station balnéaire dans la baie du Mont-Saint-Michel, Granville possède un patrimoine et une architecture d’une qualité exceptionnelle. Fortifiée par les Anglais au XVème siècle, la ville conserve, dans sa partie haute ceinturée de remparts, les traces de son passé militaire et religieux. Maisons de caractère et hôtels pittoresques des XVI et XVIII siècles jalonnent le parcours du visiteur. Port d’attache naturel des îles Chausey et des îles anglo-normandes de Jersey, Guernesey et Serq, ses belles plages de sable en font une destination touristique très séduisante.  

2ème jour : de Granville au Nez de Jobourg
Le Jardin Botanique de Vauville

Créé en 1947, le Jardin abrite plus de 500 espèces végétales de l’hémisphère austral et entoure le château de Vauville d’une ambiance subtropicale hors du commun. Constitué d’arbres et d’arbustes au feuillage persistant, il forme un jardin permanent tout au long des saisons. Malgré un site venté, le Jardin de Vauville abrite avec bonheur de nombreuses espèces du monde entier, protégées par les végétaux les plus robustes associés en masse pour créer des haies brise-vent. L’adoucissement du climat dû au Gulf Stream tout au long de l’année, permet l’acclimatation de plantes exotiques, inhabituelles en Normandie.

Le Nez de Jobourg
Dans le décor fantastique du cap de la Hague, à 128 mètres au-dessus de la mer, s’élance le Nez de Jobourg. La vue s’étend jusqu’au cap de Flamanville et, à l’horizon, vers l’île anglo-normande d’Aurigny. Que brille le soleil, qu’il pleuve ou qu’il vente, le spectacle est une vraie rencontre avec la puissance des éléments et la beauté de la nature. Les paysages dessinés par les vents et les vagues vont de dunes en falaises et de landes en plages de galets. Ce cadre vertigineux cache les grottes du Lion, de la petite et de la grande Église aux pieds desquelles nombre de navires sont venus s’échouer jadis. Le village de Jobourg se dissimule plus haut, au fond des vallées. Les hameaux, les anciennes étables, le four à pain, les fontaines ou les vieilles maisons aux toits d’ardoise bleue semblent figer le temps. Selon la saison, le Nez de Jobourg s’habille du jaune des ajoncs au printemps, du violet des bruyères en été et du roux des fougères à l’automne.

Le Château de Pirou
Bâti au XII
ème siècle sur un îlot artificiel entouré de trois douves et de cinq portes fortifiées, le château de Pirou, doté de hauts remparts, est l’un des plus anciens châteaux forts normands.
La très vieille légende des oies de Pirou évoque la métamorphose des occupants du château en oies face aux assaillants venus de Scandinavie. Le château ayant été pillé, puis brûlé, les oies reviennent chaque année dans l’espoir de retrouver le grimoire qui leur permettrait de reprendre forme humaine…
La Tapisserie de Pirou, réalisée entre 1976 et 1992 par la brodeuse Thérèse Ozenne, raconte l’épopée des Normands, en particulier celle des frères Hauteville originaires du Cotentin, en Italie méridionale.


3ème jour : Embarquement pour les îles Chausey
Chausey est considéré comme le quartier insulaire de Granville avec ses 365 îlots à marée basse, une cinquantaine à marée haute. Seule la grande île est habitée par des pêcheurs. C’est dans ses carrières de granit qu’ont été taillées les pierres du Mont-Saint-Michel. Depuis la nuit des temps, Chausey est un point de convergence des bateaux dans un chenal naturel appelé « Sound », un nom d’origine viking.
On ne sait si ces marins avaient apprivoisé les pièges de ces îles, mais on ne compte pas les rochers baptisés du nom des bateaux naufragés à proximité de l’archipel. Chausey est aussi une réserve classée servant de refuge aux oiseaux marins.


4ème jour : Le Musée Christian Dior et Départ
Ancienne propriété familiale du célèbre couturier né à Granville, le musée Christian Dior est un lieu de mémoire dédié à l’œuvre du grand couturier, de son enfance à Granville jusqu’au succès mondial de sa maison de couture. La villa « Les Rhumbs » située dans un remarquable jardin d’inspiration Belle Époque dominant la mer, face à l’archipel des îles Chausey, expose les collections haute-couture du maître et de ses successeurs. Aménagé entre 1906 et 1930 par Madeleine Dior et son fils Christian, il fut une source d’inspiration majeure pour le couturier.

Fin de notre séjour et séparation après notre repas au restaurant
“Au marquis de Tombelaine” à Champeaux.

Télécharger le fichier en « pdf » ici

Les voeux du Président 2018-2019

Anciens du Lycée Charles de Gaulle à Baden-Baden

Chers camarades, chers amis,

Comme à chaque année nouvelle qui s’annonce, c’est sur celle qui s’achève que notre regard se tourne. De cette année 2018 nous retiendrons tous les bons moments d’amitié que nous avons partagés lors de notre dernière réunion, des moments encore bien présents dans nos esprits. Nous retiendrons ces nouvelles amitiés et le chaleureux accueil rencontré tout au long de notre séjour dans ces deux belles et attachantes régions d’Alsace et de Bade, sur ces terres qui ont nourri notre jeunesse et notre adolescence. Nous retiendrons également ces instants de bonheur et l’intense plaisir de nous retrouver dans ces lieux devenus mythiques, du nouveau et de l’ancien lycée, où est née notre amitié et où tout a commencé. Que de chemin parcouru pour notre association depuis la première rencontre amicale autour de cet événement si particulier et émouvant que fut la fermeture du Lycée Charles de Gaulle à Baden-Baden en 1999. Vingt ans déjà ! C’est demain.

En cette période de Noël et de fêtes que nous préparons tous en famille, n’oublions pas ceux qui, autour de nous, ont été dans la peine ou que diverses raisons ont empêché de se joindre à nous. Faisons le vœux que cette année 2019 qui s’ouvre devant nous, malgré les difficultés ou les inquiétudes qu’elle peut inspirer, soit plus généreuse, plus sereine aussi que celle qui se termine et nous offre à nouveau l’espoir de nous retrouver, nombreux je l’espère, à l’occasion de notre prochaine réunion en Normandie.

Tous les membres du Bureau se joignent à moi pour vous présenter nos meilleurs vœux de bonheur, de santé et de prospérité, pour vous-même comme à ceux qui vous sont chers, et vous souhaiter un très joyeux Noël ainsi que d’excellentes et joyeuses fêtes de fin d’année.

Bonne et Heureuse Année 2019 à vous tous !

Bien amicalement,

Robert Popille

Un Centenaire d’exception

Pour retrouver l´article sur Claude Panterne cliquer ici  

mon cher CLAUDE,

Pour devenir centenaire, il faut commencer jeune, comme le dit ce proverbe russe.
Je suis certain que tu as dû suivre cette sage recommandation !


Nous te souhaitons donc un très bel anniversaire et heureuse année 2019 .
Que celle ci soit pour toi et tes proches source de joies , de bonheur , de sérénité , d ‘amour …. et je n’oublie pas la santé car sans celle ci nous ne sommes rien .
Comme le disait si bien Jacques Brel  » Je te souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns  » .


Nous t’embrassons bien affectueusement

Arlette et Guy Petitjean

PS: l’âge, c’est juste un chiffre. Il n’a aucune importance, sauf si tu es une bonne bouteille de vin.

Article dans le journal de la Cité Baden-Baden

Le journal de la Cité vient de faire paraître cet article
sur la rencontre du 28 Septembre 2018 à Baden-Baden.

Le lien internet du journal de la Cité de Baden-Baden
http://www.cite-baden-baden.de/la-cite/

Cliquer en haut à droite pour télécharger sur Downloads:
puis sur:   
 Ausgabe 55/2018 · Herbst 2018 PDF

Pour voir les photos de la rencontre: cliquer ici 

Un grand merci à Madame Söhner
(photographe et  rédactrice du Press-Büro Baden-Baden)

PS:
petite correction à apporter dans l´article du journal…. le Président actuel

de l´Association est bien Robert Popille qui a organisé cette belle rencontre sur
Baden-Baden. Le nom de Jean-Pierre Bénaut ancien Président et créateur du
site internet a été inscrit par erreur…. mais il était avec nous par la pensée 🙂 

Décès de J.M. Toquin

Les trois enfants de Monsieur Jean-Marie TOQUIN, professeur d’EPS durant 35 ans
au Lycée Charles de Gaulle de Baden , vous font part de son décès
dans sa
95 ième année.
Il a suivi de près son épouse décédée en octobre dernier.

Ses obsèques auront lieu en Bretagne où il s’était installé il y a 13 ans.

Marie-France, Didier et Thierry Toquin

Les fables de ma fontaine

Voici un extrait du livre de notre Professeur de Lettres Monsieur Michel Wallon
Il a déjà publié de nombreux ouvrages dont ce livre fort amusant, un jeu ou une
adaptation personnelle des fables de La Fontaine.  
Quel virtuose de la langue française ! Ces fables ont été légèrement renommées et remises au goût du jour de notre époque moderne. Un livre plein d´humour, de tendresse et de sagesse !
Merci Monsieur Wallon 

lire la fable….. Continuer la lecture de Les fables de ma fontaine

Jacques Higelin « le fougueux »

    Il nous a quittés le 6 Avril à l´âge de 77 ans. 😪

   Né en 1940, Jacques Higelin débute
sa carrière de jeune comédien en 1959
sur le tournage du film « Le bonheur est
pour demain » au côté d´Irène Chabrier.
Il correspondra longuement par courrier
avec elle lorsqu´il partira pour effectuer son
service militaire en Allemagne puis en Algérie.

« Lettres d’amour d’un soldat de vingt ans »
    Résumé… Il y a vingt-cinq ans, Jacques Higelin vécut une de ces histoires d’amour qui ensoleillent à jamais l’existence.
Tout au long de son service militaire, en Allemagne d’abord, en Algérie ensuite, il adressa à une femme restée à Paris des centaines de lettres. Des lettres qui, jour après nuit, disent l’amour, le désespoir, l’attente, la déception, le désarroi, la passion.
Article sur Babelio… 

   Des lettres qui, l’une après l’autre, construisent une 
histoire
singulière en même temps qu’universelle, et mettent en scène un homme amoureux d’une femme autant que de la musique.
    Et puis, vingt-cinq ans plus tard, une femme, cette femme, remet à Jacques Higelin ces Lettres d’amour du soldat de vingt ans qu’il avait été. Elles sont sublimes. Toutes authentiques, elles forment un véritable roman d’amour.

   Dans ce livre, Jacques Higelin évoquera plusieurs fois la « Maison des Jeunes » de Baden-Baden où il aimait passer quelques moments.

Continuer la lecture de Jacques Higelin « le fougueux »

Baden-Baden et Gérard de Nerval

Le regard d’un poète 

  À l’été 1838, Gérard de Nerval entreprend un voyage en Allemagne. Fervent admirateur de littérature et de poésie allemande, Il a déjà traduit Klopstock, Goethe, Schiller, Burger et publié quelques années plus tôt une anthologie de la poésie allemande.

  Découvrant Baden-Baden pour la première fois, il est instantanément séduit par le caractère champêtre, délicieusement romantique, quasi théâtral de la ville et succombe d’emblée à son charme. Le portrait souriant, plein de fantaisie qu’il nous livre dans les «Sensations d’un voyageur enthousiaste» (1), ainsi qu’il intitulera plus tard les lettres de voyage qu’il adresse à son éditeur et à son ami Alexandre Dumas, brosse un tableau idyllique, sorte de réalité rêvée et poétique de la belle cité thermale dans les premières années de son âge d’or. En voici quelques morceaux choisis :

Continuer la lecture de Baden-Baden et Gérard de Nerval

La Maternité Denise Ferrier (1949-1956)

A la suite du commentaire de Sybille de Monplanet nous rappelant l’existence
de la maternité installée sur les hauteurs de Baden, voici quelques informations
très intéressantes :

La maternité Denise Ferrier fut inaugurée le 16 Juin 1949 dans une ancienne
belle demeure sur les hauteurs de Baden-Baden au 30 de la Bernhardstrasse.
L´hôpital Pierre Mourier ayant besoin d´une annexe de maternité spécialisée,
30 lits supplémentaires furent installés dans cette clinique d´accouchement au « Bergschloss » pour accueillir les mamans et leurs nouveaux-nés. 

Le nom de cet établissement fut choisi en mémoire de Denise Ferrier, aspirante ambulancière, décédée au matin du 24 janvier 1945 en Alsace à Richwiller. Elle fut décorée de la Médaille Militaire et par la suite la Croix de Guerre avec palme lui fut décernée.

Continuer la lecture de La Maternité Denise Ferrier (1949-1956)

Le Badischer Hof

   Pour clore la tournée des Grands Ducs de Baden-Baden et mettre fin à notre promenade historique de la ville, voici un aperçu du dernier établissement qui établit sa notoriété dès le 19ème siècle…Le Badischer Hof :

   Sur l’emplacement de l’actuel Badischer Hof s’élevait au XVIIIe siècle un couvent des capucins qui avait eu une existence assez mouvementée.

Continuer la lecture de Le Badischer Hof

La maison Messmer à Baden

    Au fil des mois nous vous avons diffusé des articles publiés dans les années 1945 par
Raymond Sereau et Henri Gayot, premier professeur de dessin au lycée Charles de Gaulle, ces publications étaient regroupées dans un fascicule intitulé :

PROMENADE  HISTORIQUE
A
TRAVERS  BADEN – BADEN

   
    Ce document nous avait été confié par Yves Pernuid que nous remercions vivement. Voici un des derniers articles qui vous parle de la maison Messmer aujourd’hui rénovée en un luxueux hôtel 5 étoiles. Pour clore cette série nous vous parlerons prochainement du Badischer Hof.
  

    Il nous reste maintenant à parler d’un grand bâtiment qui paraît abandonné et qui présente sa façade triste derrière le petit théâtre : On l’appelait la maison Messmer.

Continuer la lecture de La maison Messmer à Baden

Le Complexe de l’exclusion

Extrait du Florilège à mettre à l’oubli de l’oubli (Direction de l’Enseignement Français en Allemagne)

1er Tableau :

Le 22 février 1946, l’élève G… de la classe de 6ème classique est traduit devant le conseil de discipline du collège X… pour s’être approprié des objets ne lui appartenant pas. Bien que méritant une peine d’exclusion définitive par son indiscipline, sa paresse, son mauvais esprit, “le conseil lui accorde“ un mois de délai pour manifester un complet changement d’attitude. A l’issue du mois, le père préfère retirer définitivement son fils du collège.

 

Continuer la lecture de Le Complexe de l’exclusion

Ferdinand Zeppelin

Ferdinand Zeppelin à Baden-Baden

 

    Notre aérodrome de Baden-Baden a une longue tradition. Il fut fondé en 1910.
Au début, les Zeppelins exploitèrent la liaison régulière en partance de Baden-Baden. Les premiers événements aéronautiques et une navigation aérienne intense se développèrent rapidement sur l’aérodrome de Baden-Oos.

Hangar à dirigeable avec le LZ 11 « Viktoria Luise »

Continuer la lecture de Ferdinand Zeppelin

Les élèves sur Facebook

Merci, c´est grâce à vous tous ! Soit près de 10% de la totalité des élèves qui ont
fréquentés nos 2 lycées de Baden-Baden et de Baden-Oos
  entre 1945 et 1999.
Aujourd’hui 2100 membres sont inscrits sur le groupe du lycée
ainsi que 500 membres sur le groupe des écoles primaires

voir les liens internet sur Facebook (inscription obligatoire)

Classes du Lycée Charles de Gaulle Baden-Baden (FFA) (2100 membres)

Ecoles primaires de Baden-Baden (500 membres)

Albert Hamiaux et Eric Conge-Lehmann vos administrateurs facebookiens 

Site Facebook créé le 28 janvier 2014.

Le Petit Lycée de Baden

     Le Lycée Richard Wagner Gymnasium a été passablement endommagé après les combats dans la ville d´avril 1945, mais en juin 1945, 18 bachelières allemandes purent tout de même y passer leur BAC.

         A l´automne 1945 après une rénovation sommaire du bâtiment, 145 filles allemandes purent commencer leur année scolaire normalement. 

Continuer la lecture de Le Petit Lycée de Baden