Archives de catégorie : Histoire

Ferdinand Porsche à Baden-Baden

    Il y a quelques temps Pierre Odot me confiait qu’il s’attachait à traduire un ouvrage, en anglais, sur les tractations de Ferdinand Porsche en 1945 avec l’état français qui se sont déroulées à… Baden-Baden ; Pierre nous révèle les coulisses de cette histoire oubliée d’un fleuron économique qui a failli tomber dans l’escarcelle de l’industrie française…

 Voici ses réflexions :

    On pourrait se demander en faisant de l’Histoire-fiction ce que serait devenu le projet français avec Ferdinand Porsche si le deal avait été tenu.

     Pure hypothèse de ma part, vu la disparition des marques de prestige française comme Bugatti, Talbot, Delahaye, Delage, on peut douter que seul Porsche eut pu (Plus-que-parfait du subjonctif ??) survivre en France.

    Par contre, une usine Volkswagen bien dirigée par la famille Porsche aurait eu ses chances, je crois.

     La balance commerciale France-Allemagne aurait été plus équilibrée; l’exportation de nos excellents camemberts insuffisante pour rétablir un équilibre commercial avec l’Allemagne aurait pu être remplacée par des autos…

   Bonne continuation et bonne santé à tous et toutes.

   Au plaisir de vous rencontrer à une réunion… en Allemagne.

 En attendant lisez ces secrets oubliés :

                                                   Continuer la lecture   →

                                                                    Pierre Hodot

                                                           (Lycée CDG 1953-1956)

Notre camarade Pierre Hodot  avait déjà partagé avec vous un « secret d’histoire » avec

« L’entente germano-japonaise scellée à Baden? »  RELIRE

 

L’insomnie des étoiles commentaires

Bonjour Jean-Pierre,
 
    Ce fut  triste d’apprendre  que la Gazette ne paraitra plus. Je reconnais cependant que j’aurais pu essayer de participer un peu plus à sa rédaction. J’en ai souvent eu envie mais me suis parfois senti un peu gêné par l’enthousiasme que manifestaient certains de mes anciens “collègues lycéens” en évoquant les années FFA alors que ma nostalgie n’était pas sans critique.
 

Continuer la lecture de L’insomnie des étoiles commentaires

la folie des hommes

 

Commentaire :

En 1955-56, j’habitais aussi à Achern dans un petit pavillon de la cité Turenne, tout près de l’entrée de la caserne. Le mot Illenau m’était alors totalement inconnu. Les noms de Bernard et Monique Lagrange, Dominique Renault , Benoit Hurstel me rappellent de bien lointains souvenirs. Les trajets vers Baden en bus non chauffé et une ambiance scolaire souvent crispée au lycée me reviennent à la mémoire… ainsi que l’agréable école française d’Achern et la cité Saint-Exupéry où j’ai habité pendant deux ans.
A la recherche du temps perdu?
Michel Geoffroy

Relire l’article

Silence sur le Rhin

Nein danke, non merci !

En 2015 le député Pierre-Yves Le Borgn’, député de la septième circonscription des Français à l’étranger, couvrant entre autre l’Allemagne, publia un article sur l’enseignement de la langue de l’autre, de part et d’autre du Rhin. Les tendances évoquées ont heureusement été abandonnées… 

Pour mémoire Pierre-Yves le Borgn a été le sponsor de notre livre « Rencontres inoubliables »   

  Voici le contenu de cet article : Continuer la lecture de Silence sur le Rhin

L’insomnie des étoiles

Un vaste domaine qui jouxtait la ville d’Achern. Beaucoup d’entre vous y ont habité…  y sont passés, ou en ont entendu parler !

    Je vous parle d’Illenau…  (Revoir : La folie des hommes)

    Un domaine entièrement ceint. A son entrée, un muret surmonté d’une grille en fer forgée et une imposante villa ombragée par des arbres centenaires, masquée par des massifs de rhododendrons géants, égayée au printemps par un tapis de myosotis…

Continuer la lecture de L’insomnie des étoiles

Comme un Allemand en France

Mes amis !
 
    Je me permets d’intervenir car ce livre ne doit pas passer inaperçu et je vous incite vivement à le lire… il vous passionnera !
D’autant que c’est la première fois qu’une telle œuvre a  été réalisée : le témoignage de ces Allemands, issus de tous les milieux qui dès 1941 (et ils furent quelques 80000 à cette époque là ) occupèrent la France .
    Ils écrivent à leur famille, tiennent leurs journaux intimes, dessinent ce qu’ils voient dans leurs calepins, ou photographient la France dans laquelle ils vivent.
    Beaucoup de ces documents ont été retrouvés, rassemblés,  commentés par d’éminents spécialistes Français et Allemands   (mais quel travail pour les auteurs de cette entreprise !)  et tout cela est absolument bouleversant… J’y ai retrouvé cette France que j’ai connue, petite fille, vue par d’autres yeux que les miens, avec une autre sensibilité mais tout aussi juste, valable. Bien sûr on voit évoluer les sentiments au fil des mois qui passent  et de la guerre qui pourrit tout… hélas !

Continuer la lecture de Comme un Allemand en France

Que faisiez-vous le 4 Octobre 1957 ?


  Notre classe de philo (les filles ) était sur une belle pelouse, sur le terrain de sport de notre lycée Charles de Gaulle.
    Après un grand moment d’exercices sportifs, notre professeur, nous avait autorisées à nous reposer un peu. Ah! que l’on était bien là, avec un magnifique ciel bleu au dessus de nous ! L’une de nous qui avait dans la poche un de ces petits postes de radio (les appelait-on déjà transistors ?) qu’elle laissait jouer en sourdine, soudain  monta le son « écoutez ! écoutez ! »

Continuer la lecture de Que faisiez-vous le 4 Octobre 1957 ?

Paris n’a pas brûlé

    Précédemment nous avons parlé du Général von Choltitz, si vous ne l’avez pas croisé au cours de vos promenades, l’un d’entre nous l’a approché pour une interview exclusive.

    L’un de nos camarades du Lycée Charles de Gaulle a eu l’occasion d’un entretien avec le Général Von Choltitz, il s’agit de Jacques Grandclaude, l’un des co-auteurs de « Rencontres inoubliables » et l’un des participants à l’émission « Un jour, un destin » de Laurent Delahousse, dédié à un autre ancien du Lycée : Jean Claude Brialy.

Continuer la lecture de Paris n’a pas brûlé

Paris brûle t-il ?

    Pour ceux d’entre vous qui étiez présents à Baden-Baden entre 1947 et 1966, vous avez peut-être au hasard d’une promenade dans le kurpark, croisé un homme d’âge mûr à la silhouette rondelette, au visage débonnaire. Un officier supérieur allemand qui restera dans l’histoire et qui a été médiatisé par le film « Paris brûle t-il ? ». 

    Vous avez reconnu le Général VON CHOLTITZ.

Continuer la lecture de Paris brûle t-il ?

L’heure zéro – Commentaire

  Suite au très bel exposé de Madeleine Klümper-Lefebvre intitulé « L’heure zéro », présenté récemment au club franco-allemande de Baden-Baden,  voici un  commentaire du Dr. Josette A. Wisman, ancienne élève du lycée Turenne à Fribourg.

   Merci pour ce très intéressant article. J’ai donc pu lire les œuvres que vous citez ou nous pouvons voir l’attitude parfois arrogante des officiers français en Allemagne en 1945. La belle œuvre de Catherine Paysan, elle, montre l’antipathie de certains Allemands envers les occupants.
  Merci de nous donner les titres de revues parues très tôt pendant l’occupation, elles sont parfois difficiles à trouver dans les bibliothèques en dehors de l’Allemagne.
   Le titre de votre article pose, comme vous le savez, problème (pour une de ses définitions, voir Weizsaecker). Un récent article discute de cette problématique : ICI

 Revoir l’exposé « L’heure zéro » de Madeleine Klümper-Lefebvre : Relire

La guerre est finie

          En 1945 la plupart d’entre nous étaient de jeunes enfants. Certains vivaient au Maroc (c’était le cas de ma famille ) merveilleux pays où les échos de la guerre nous parvenaient à peine(à nous les enfants !). Oui, on savait que l’Allemagne nous faisait la guerre… des histoires horribles circulaient parfois… C’est d’ailleurs à cause des Allemands que mon papa était loin dans son avion (radio de bord ) où il faisait la guerre pour défendre la France !

Continuer la lecture de La guerre est finie

Achern d’aujourd’hui

    Je vous ai déjà parlé d’Achern-Illenau dans l’article “La folie des hommes“ (Relire). Cette ville, dans la ville d’Achern, abrita un hôpital psychiatrique de renommée internationale de 1842 à 1941, date à laquelle les 300 patients furent exterminés dans le cadre de l’opération T4 mandatée par Hitler ; les dossiers des malades sont conservés aux archives du Land de Baden-Württemberg à Freiburg.

    Illenau fût alors reconverti en « Lebensborn » et en centre de formation pour la jeunesse hitlérienne.

Continuer la lecture de Achern d’aujourd’hui

Les femmes des ruines

“Die Trümmerfrauen

    En septembre 1953, j’ai eu l’occasion de passer quelques jours à Berlin. La chute de la ville, en mai 1945, fut un embrasement d’espoir pour le monde libre… Cette redoutable croix gammée était définitivement brisée… Mais la ville était loin d’en avoir fini avec la guerre… Elle fut disséquée en quatre zones, chacune attribuée à l’une des puissances alliées.

Continuer la lecture de Les femmes des ruines

Tout était en ruine

     Dernièrement nous vous avions informé de la parution de « Destins croisés » de Madeleine Klümper (relire). Aujourd’hui, Günther nous annonce la publication du quatrième volume, « In Trümmern studieren », de son autobiographie.

     Vous aviez déjà rencontré Günther Klümper lors d’un après-midi de légende (relire). Au delà de son attachement à la culture  allemande  et à la ville de Baden-Baden, où il réside, Günther a été profondément marqué par son adolescence. Dès 1933,  il adhéra à la reconquête morale de l’Allemagne, convaincu que c’était la voix sacrée… la seule issue possible !  Aucune autre perspective ne lui apparut… Continuer la lecture de Tout était en ruine

Le Blutritt à Weingarten 6 mai 2016

Message de Jean Pierre Wittorski :    

     Le 6 mai prochain, se déroulera la procession du Saint Sang à Weingarten. Sur une photo on peut voir quelques hussards assis dans une tribune, calot vissé sur la tête. Jacky Gendrault, Bertrand Thibert et moi représenterons le 5ème Hussards.

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Revoir les articles en cliquant ICI

jeanpierre.witto@gmail.com

Une page d’histoire

Achern 1946

     En août 2010, je vous ai parlé d’Achern Illenau dans l’article « La folie des hommes », cette ville, dans la ville d’Achern, abrita un hôpital psychiatrique de renommée internationale de 1842 à 1941, date à laquelle les 300 patients furent exterminés dans le cadre de l’opération T4 mandatée par Hitler. Illenau fût alors reconverti en « Lenbensborn ». Dernièrement en feuilletant une revue des T.O.A. de 1946, j’ai retrouvé deux témoignages dont je tiens à vous faire part, cela donnera à tous les anciens d’Achern un éclairage que certains ignorent peut-être. En janvier 1945 durant la bataille d’Alsace et la réduction de la poche de Colmar, le P.C. allemand du général  Von Mauer était installé à Achern… Plus précisément à Illenau :

Continuer la lecture de Une page d’histoire

Baden, visite impériale

Baden-Baden 1955

 « Les rossignols chantèrent pour Soraya »

       Le shah d’Iran et l’impératrice Soraya arrivèrent le jeudi 3 mars 1955 par train spécial, à la gare de Baden, pour une visite officielle. Le corps diplomatique et les représentants du gouvernement du Land de Bade-Wurtemberg étaient déjà arrivés de Bonn. La police avait interdit un vaste périmètre autour de la gare et le long du trajet menant à l’hôtel Hanhof.

 (Photo :  l’impératrice Soraya en grande robe de bal, portrait réalisé au cours du banquet dans la salle ronde du Kurhaus,   « Cliquez dessus pour l’agrandir »)

   Une multitude de guirlandes fut déployée. Les endroits encore  » peu présentables “ furent dissimulés  par des branches de sapin.

Continuer la lecture de Baden, visite impériale